Français
Gamereactor
tests
Amnesia: Rebirth

Amnesia: Rebirth

Affrontez vos peurs dans ce nouveau chapitre terrifiant de la série Amnesia.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Peu de jeux d'horreur indés ont autant marqué que Amnesia. La série réussit à terrifier les joueurs depuis 10 ans et chaque nouvel opus est accueilli chaleureusement par les fans comme par les critiques. Le dernier épisode, Rebirth, est sorti cette semaine, et est probablement l'un des meilleurs, en tout cas à l'heure actuelle.

Rebirth débute de façon plutôt dramatique. L'avion dans lequel vous avez embarqué avec votre partenaire s'écrase dans le déserta algérien. Après une brève exploration de l'épave, il faut vous rendre à l'évidence : il n'y a plus personne. À vous de découvrir où sont passés les passagers disparus et de lever le voile sur les terribles mystères entourant la région où vous venez d'atterrir. Pour cela, vous incarnerez une chercheuse du nom de Tasi Trianon, qui a perdu la mémoire suite au crash, mais au fur et à mesure que vous avancerez, son passé vous sera révélé.

Un élément qui frappe dès le début est la variété offerte par Rebirth. Là où la plupart des jeux d'horreur modernes préfèrent vous enfermer dans un manoir hanté ou bien dans un chalet abandonné, Amnesia adopte une approche moins conventionnelle en vous faisant naviguer à travers des environnements très différents : déserts, laboratoires secrets et dimensions alternatives. En résulte une expérience fraiche, changeant la donne et faisant peur différemment.

Tout comme dans le reste des jeux de la licence, votre santé mentale se cassera la figure si vous restez trop longtemps dans l'obscurité. Rebirth se déroule en grande partie dans des couloirs obscures, des cavernes et des passages souterrain donc les ténèbres seront omniprésentes. Cet opus réussit également à véhiculer la peur ressentie par Tasi alors qu'elle évolue dans cet inconnu sombre. Plus vous y passez de temps, plus les hallucinations, visuelles comme sonores, se feront présentes.

Amnesia: RebirthAmnesia: RebirthAmnesia: Rebirth

Pour vous aider à vous déplacer sans perdre la raison, il faudra s'assurer de toujours avoir sur soi un stock raisonnable d'allumettes et de liquide à briquet. Ces deux outils permettent d'émettre de la lumière pendant une courte période, mais ils sont aussi rares. La plupart de ma partie s'est déroulée dans le noir, à essayer tant bien que mal de faire ce que le jeu me demandait. Être privé de ce sens si primaire donne l'impression d'être vulnérable, selon moi l'aspect le plus glauque de Rebirth.

Mais les phases de poursuite sont également très prenantes. Dans la seconde moitié du jeu, vous comprendrez que vous n'êtes pas forcément seule dans ces ténèbres, et vous devrez échapper aux griffes de ces étranges créatures. Il vous faudra foncer dans le noir, dans des zones qui déplairont fortement aux claustrophobes. La tension était présente. En revanche, j'aurai aimé voir une animation de mort un petit peu plus développée. Lorsque vous mourrez, ou que vous perdez la tête, le jeu retourne à votre dernier point de sauvegarde au moyen d'un bête flash. Se faire pénaliser d'une manière ou d'une autre, aurait encore plus renforcé le sens de panique et d'urgence.

Pour éviter que les joueurs soient tous pris de crises cardiaques, l'exploration ralentit le rythme via des puzzles. La plupart sont intelligemment pensés et disséminés dans le jeu pour le garder rythmé. L'un d'entre eux exigeait par exemple que je fabrique des munitions pour un tank, un second me demandait d'allumer des interrupteurs dans le noir pour traverser un labyrinthe. Sachez cependant que le jeu ne vous tient pas par la main, loin de là, et vous serez sûrement bloqué plus d'une fois à chercher la solution de ces énigmes. Une bonne chose puisqu'ils sont assez compliqué et demandent toute votre concentration.

Amnesia: RebirthAmnesia: Rebirth

Le jeu prend six à huit heures à finir, une durée de vie honnête pour un jeu d'horreur linéaire comme Amnesia. J'aurai aimé qu'un menu de sélection des chapitres soit proposé pour faciliter la collecte d'objets et, plus simplement, la rejouabilité. Ces items permettent d'en apprendre plus sur le lore et sont faciles à louper si vous n'avez pas de quoi vous éclairer. Le système de sauvegarde est aussi un peu bancal, plutôt que de choisir parmi quelques fichiers, le jeu vous donne juste une liste de sauvegardes automatiques parmi laquelle choisir d'où vous voulez reprendre.

Je n'ai rencontré aucun bug ou glitch majeur en jouant à Rebirth, mais un souci technique important m'a un peu gâché l'expérience. Ma sauvegarde s'est corrompue, environ à la moitié du jeu. Ce n'est arrivé qu'une fois mais il s'agit tout de même d'un problème notable. Le jeu est suffisamment terrifiant pour qu'il faille que je m'inquiète de mes saves en plus !

Pour conclure, j'ai adoré Amnesia Rebirth. Il réussit parfaitement à véhiculer la peur via des choix de design visuel et sonore malins, couplés à des énigmes intéressantes pour rythmer le tout. J'aurai cependant aimé que les morts soient punies, d'une façon ou d'une autre et qu'un écran de sélection des chapitres soit implémenté. Rebirth reste, malgré ces défauts, un jeu à garder dans un coin de la tête pour Halloween.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
08 Gamereactor France
8 / 10
+
La variété des environnements, la peur travaillée d'une main de maitre, les énigmes
-
Pas d'écran de sélection des chapitres, risque de sauvegarde corrompue
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.