Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor France
previews
Anthem

Anthem : L'ultime preview avant la sortie du jeu

Dernier tour d'horizon à quelques heures de la commercialisation du titre de Bioware et EA...

Skip

Avant toute chose, sachez que nous allons rester relativement brefs dans cette preview en vue du test imminent. Nous avons surtout voulu partager avec vous nos impressions initiales concernant le dernier titre de Bioware, sur lequel nous avons passé de nombreuses heures ce weekend.

Bien que portant aussi l'ADN de Bioware, Anthem est à l'extrême opposé de ce que l'on avait découvert dans Mass Effect: Andromeda. Le dernier jeu lancé par le studio était très buggé et brouillon (mais restant tout de même agréable à notre gout), ce qui est tout le contraire avec Anthem. Il est très peaufiné et bien plus finalisé que son prédécesseur. Nous n'avons relevé aucune étrangeté d'animation ou d'expression faciale. On peut féliciter le studio pour avoir appris de ses erreurs.

Mais attention, ce n'est pas parce qu'Anthem est plus peaufiné et dénué de maladresse que cela veut nécessairement dire qu'il est meilleur. En fait, on peut dire qu'une fois l'aspect impressionnant du début passé, on constate que la touche particulière de Bioware tant apprécié est transformée afin de satisfaire tous les gouts. Et cela, peut-être même aux dépens de la communauté qui a soutenu le studio pendant toutes ces années.

Anthem

Un exemple à cela est les options de dialogues. Fini les multiples choix qui vous permettaient de façonner vos propres conversations avec les PNJs. Désormais, vous n'aurez plus que deux possibilités qui semblent n'avoir qu'un impact très réduit sur la suite des évènements. Certes, nous ne sommes qu'au début de l'aventure et peut-être qu'un plus grand potentiel est appelé à se révéler par la suite, mais pour l'instant peu de liberté semble être laissé aux joueurs.
Egalement, le talent de narration auquel nous avait habitués le studio semble avoir laissé place à quelques bouts de scénario délivrés à travers des entrées de codex parsemées dans le Fort Tarsis et une cutscene étrange. Nous avons été un peu dépité par cela sans réellement comprendre en fin de compte ce qui se passe.

AnthemAnthem

Nous n'avons pas non plus été entièrement convaincus par les prémices où l'on découvre que les Freelancers sont méprisés par la population pour avoir échoué dans une mission particulièrement meurtrière lors du prologue. Les limitations très strictes dans l'histoire ne permettent pas à la trame ou aux personnages de se développer convenablement, en tout cas pas assez pour nous séduire. Par contre, nous avons été très intrigués par le cadre et nous sommes réellement impatients de pouvoir en découvrir plus.

Bien que l'on puisse questionner les choix concernant l'histoire, les combats sont quant à eux assurément réussis. Le studio délivre un système de combat aérien parfaitement pensé offrant d'excellentes sensations. Nous avons adoré le sentiment de liberté lors de nos vols dans les cieux et la dimension tactique qui y est implantée. Même au sol, les déplacements sont tout à fait satisfaisants avec un très bon rendu du poids des exosquelette porté par les joueurs. Le gunplay est aussi très précis, bien que l'on pourrait relevé que la portée des armes est un peu ennuyante et qu'elles sont peu trop « contemporaines » étant donné le cadre futuriste du jeu.

Anthem

Nous avons joué au titre en solo, ce qui implique certains points à prendre en considération. Le titre a clairement été façonné pour être joué en groupe, vous serez donc réunis avec d'autres personnes étrangères afin de former une équipe si vous n'avez pas réuni suffisamment d'amis. Lors de la section libre, vous pouvez coopérer ou partir à l'aventure en solitaire, la majeure partie du contenu peut être assumée seul à part certaines sections. En missions, cependant, vous devez rester en équipe et vous plier au rythme du groupe. Lancer une partie est très simple malgré une attente et des temps de chargements parfois lourds.

Nous sommes proches des débuts de l'aventure, mais au moins l'histoire dans sa globalité nous a intrigué. Les missions en elles-mêmes ne semblent pas très nuancées ou subtiles, elles se résument la plupart du temps à se déplacer d'un point à un autre en tuant toutes les manifestions hostiles en chemin. Le choix du combat a supplanté la diplomatie est cela n'est pas très surprenant puisque c'est une direction initiée par le studio il y a maintenant quelques années.

Désormais, nous allons un peu explorer en-dehors des missions, aller à la rencontre des PNJs, découvrir les possibilités offertes par la personnalisation de notre combinaison et nous plonger un plus profondément dans le vaste monde. Il reste encore beaucoup à faire dans cet univers extraterrestre avec ses habitants furieux et son intriguant background. Mais il faut déjà dire qu'il ne ressemble pas aux titres habituels de Bioware, et encore au moins au jeu que nous espérions après Andromeda. En essayant de satisfaire tout le monde, Bioware aurait-il au final produit une expérience qui laissera de marbre ses fans ? Nous reviendrons plus tard dans la semaine pour répondre à cette question...

Skip