Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
previews
Assassin's Creed Valhalla

Assassin's Creed Valhalla - Nos premières impressions

Nous avons pu mettre les mains sur le titre d'Ubisoft pour la première fois. Notre avis après quatre heures de jeu.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

A l'heure où l'épidémie du Covid-19 faisait rage en Europe et que les annonces de reports et autres annulations de salons tombaient les unes après les autres, la fin de printemps vidéoludique était devenue bien triste. Dans cette période où la communication et la promotion devenaient difficiles, Ubisoft a néanmoins su faire preuve de créativité. Via une performance surprise lancée le 29 avril sous la direction de BossLogic, nous avons ainsi pu voir un visuel se former progressivement sous nos yeux pour dévoiler le titre du prochain Assassin's Creed. Assassin's Creed Valhalla était officialisé et le cadre Viking confirmé.

Si certaines expériences passées auraient pu nous faire croire qu'un silence radio allait s'en suivre, ce fut l'absolu contraire. Dès le lendemain, un premier trailer a été diffusé, nous plongeant dans l'ambiance du titre ; en plus de voir notre héros en action, le cadre de notre aventure était posé : l'Angleterre de l'Age sombre. Un flot torrentiel d'informations sur l'histoire et le gameplay a par la suite été partagé par l'équipe du titre.

A cette occasion, nous apprenions entre autres que le titre développé par Ubisoft Montréal pendant deux ans et demi est marqué par une nouvelle collaboration entre Ashraf Ismail (Directeur Creatif) et Darby McDevitt (directeur narratif). Les deux hommes avaient opéré ensemble sur Black Flag. Un épisode considéré comme une véritable réussite dans la série pour beaucoup de joueurs, faisant naitre de forts espoirs sur la qualité de cette production (aussi bien au niveau du gameplay que du récit). D'ailleurs, il nous est assuré que l'on aura droit à une narration jamais vue dans le jeu vidéo. Mais au-delà de termes promotionnels, on a surtout pu apercevoir les premices de l'aventure.

Si une partie prend place en Norvège, la majorité de notre action se déroulera sur les terres britanniques du IXe siècle. Une ère de conflit où une partie du territoire est colonisé par les vikings. Nous y incarnons Eivor, chef de clan attiré dans cette contrée verdoyante par une vie plus confortable pour les siens. Notre protagoniste veut réussir à s'y établir définitivement coûte que coûte, ce qui le plongera dans un conflit aux ramifications hors de sa portée.

De plus amples renseignements nous ont également été abreuvés sur le gameplay, ce qui a engendré beaucoup d'intérêt mais aussi de vastes débats sur la formule adoptée et les mécaniques annoncés. Grâce à une récente session de quatre heures avec le jeu, nous allons pouvoir apporter de premiers éléments de réponses à ces discussions passionnées, et découvrir les qualités et défauts de cet Assassin's Creed Valhalla.

Ce que l'on a aimé

 

Assassin's Creed Valhalla

L'efficacité de la lame secrète
Si vous connaissez la série, cet élément iconique ne vous est certainement pas inconnu. Sur cette arme reposait une majeure partie du gameplay, ainsi qu'une bonne partie du lore de la saga. Autant dire que beaucoup avaient été surpris, voire déçus, quand l'efficacité de celle-ci avait été revue à la baisse, jusqu'à disparaître dans Odyssey.
Pourtant, certains avaient été convaincus par ce nouvel angle de jeu, trouvant plus de sens au fait que l'on ne puisse pas tuer instantanément un adversaire plus fort que notre personnage. Ubisoft offre désormais une bonne concession entre les deux anciennes mécaniques à même de réconcilier les deux clans. Désormais, nul n'est invincible face à votre lame dissimulée, mais les cibles les plus puissantes imposeront un QTE pour le succès de votre entreprise, au risque d'être repoussé et découvert en cas d'échec.

L'exploration 
L'exploration, mais surtout la traque de nouveaux lieux, est plus libre que par le passé. A l'instar d'un RPG en monde ouvert, vous aurez simplement un indicateur de couleur sur votre boussole pour signifier la nature de l'endroit qui se trouve à proximité. Ce point ne sera marqué définitivement sur votre carte qu'une fois après avoir visité le lieu. A vous donc de parcourir les plaines britanniques à la découverte de toutes les localités importants...

Le rééquilibrage des attaques surpuissantes
Les initiés aux deux derniers opus de la saga connaissent bien la jauge d'adrénaline. Cette dernière permettait de déclencher des attaques surpuissantes ou aptitudes particulières pour vous débarrasser plus facilement des adversaires. Un peu trop facilement par moments. Ces dernières offraient un avantage bien trop élevé lors des affrontements de notre Misthios. Une puissance recalibrée qui vous délivrera toujours une aide efficace sans pour autant vous apporter une suprématie sans effort, laissant toute leur saveur de défi aux batailles périlleuses.

Assassin's Creed Valhalla

La navigation puzzles
Façade de la franchise qui faisait la part belle à l'agilité et au génie du level design, cette sorte de mini-jeu architectural avait quelque chose de plaisant et satisfaisant à accomplir. Mais il est vrai que cela devenait difficile à incorporer aux traversées d'époques aux bâtisses plus archaïques et où les mécaniques complexes restaient à être inventées. Une ère de la construction dans laquelle se trouve également l'Âge sombre que nous visitons dans cette aventure. Pourtant, les développeurs ont eu une idée astucieuse pour les réintroduire mais nous vous laisserons découvrir tout cela pour votre plus grand plaisir...

L'équipage
Plutôt qu'un aspect apprécié lors de notre preview, cette mécanique représente davantage un espoir. Il est laissé au joueur la possibilité d'attaquer un lieu proche d'un cours d'eau avec l'équipage de son navire. Si d'un point de vue gameplay, cela permet de faciliter la prise de point stratégique, c'est au niveau du plaisir de jeu que les attentes sont fortes.

Lors de notre session, les membres à nos côtés étaient de parfaits inconnus générés automatiquement. Mais nous savons que dans l'expérience définitive nous pouvons créer des liens plus solides et profonds avec nos compagnons puisqu'ils vivront même dans notre colonie. Cette particularité n'est pas sans rappeler les recrues de Brotherhood que l'on recueillait et entraînait pour en faire de véritable assassin agguerri. On pouvait leurs confier des responsabilités de la confrérie ou faire appel à eux en renfort lors de missions et, une fois le rang ultime atteint on pouvait même admirer la cérémonie d'adoubement. Une excellente idée qui avait réussi la prouesse de transformer de simples PNJ aléatoires en véritables compagnons auxquels on pouvait s'attacher. Nous espérons très fortement retrouver cela ici, ce qui serait un indéniable plus pour la qualité de l'aventure.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Ce que l'on n'a pas aimé :

Une expérience trop similaire
La principale frustration lors de notre essai réside dans sa ressemblance avec les expériences précédentes. L'essentiel de ce que nous avons expérimenté était quasi-identiques aux productions délivrées depuis notre rencontre avec Bayek. Evidemment, il ne nous a été dévoilé qu'une partie de l'oeuvre finale, mais les diverses collectes et tâches annexes représenteront malgré tout une majeure partie du temps de jeu une fois le titre commercialisé. Un petit rafraichissement de la recette aurait pu faire souffler un vent d'inédit au contraire du risque de sentiment de redondance. Cela est encore plus marquant pour un jeu qui se veut tout de même faire la passerelle entre deux générations de consoles.

Les mini-jeux
Rapidement annoncé par le studio pour illustrer le respect de la culture viking, les jeux de boissons et le flyting ne nous ont pourtant pas conquis. Du moins pour le moment. Au-delà de la simplicité de leur exécution, nous ne leur avons pas trouvé de réel intérêt. Peut-être que dans le produit final leur impact sera plus complexe, comme dans les relations dans la colonie par exemple. Mais si les choses restent telles quelles, ces activités seront vues comme accessoires et très certainement balayées d'un revers de main par le joueur qui ira vite se consacrer à des actions plus intéressantes ou utiles...

Assassin's Creed Valhalla

Un monde trop fade
Nous aurons une certaine réserve sur ce point car il faut garder à l'esprit qu'il reste encore plusieurs mois à Ubisoft pour travailler sur sa production. Rappelons que cette preview servait surtout d'une première présentation dans des conditions un peu particulière : distanciation sociale oblige, nous avons eu recourd au cloud gaming, ce qui pourrait donc impliquer une baisse de qualité pour une meilleur fluidité sur les serveurs.

Mais nous ne pouvons cacher notre déception face aux environnements rencontrés. Le monde est fade, voire par endroits assez moche. Le problème n'est pas le passage des panoramas majestueux et ensoleillés de la méditerranée aux temps plus maussade de l'Angleterre et à la pierre austère des édifices de l'Age Sombre, mais bien le manque de charme que ce paysage dégage. Cela est dû à l'absence de détails et de peaufinage des décors. Mais encore une fois, nous ne sommes absolument pas définitif sur cet aspect.

Par contre, ce qui nous a semblé être bel et bien un défaut est la « plasticité » des villages. Ces lieux de vie en sont justement totalement dénués. Les PNJ donnent plus l'impression d'être des mannequins animés servant à donner sens à ville qu'alors cela devrait être inverse. Grâce au travail et aux soins apportés aux comportements des habitants, les studios doivent réussir l'illusion qu'une cité semble avoir été bâtie pour abriter la population et ainsi procurer un meilleur niveau de réalisme (et accessoirement d'immersion). Les attitudes de pantins de la population déjà ressentie dans les deux dernières aventures se retrouve une nouvelle fois ici. Ubisoft ne pourra pas se cacher derrière le réalisme de la colonie (dans l'espoir où cela sera le cas) si le reste de l'expérience est trop en décalage.

Au final, même si nous avons croisé des points intéressants durant notre temps de jeu, nous sommes loin d'avoir été époustouflés par cette première rencontre. La raison est que, plus qu'une continuité des titres précédents, ce que nous avons pu expérimenter tenait plus de la transposition au cadre britannique. Bien sûr, il reste encore beaucoup à découvrir sur Assassin's Creed Valhalla, comme surtout notre colonie que nous aimerions visiter en profondeur lors notre prochaine aventure au côté d'Eivor. Il serait donc insensé d'émettre un jugement définitif dès maintenant, même si en conclusion cette preview nous a laissé avec les même questions et attentes nées lors de la révélation.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant