Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
previews
Bleeding Edge

Bleeding Edge - Premier aperçu à l'E3

On a testé le nouveau titre multijoueurs de Ninja Theory.

  • Ben LyonsBen Lyons
Bleeding Edge

Ce serait un euphémisme de dire que nous avons été surpris en voyant le prochain titre de Ninja Theory (le studio derrière DMC : Devil May Cry et Hellblade : Senua's Sacrifice). Bleeding Edge est un jeu multijoueurs en 4v4, ce qui change drastiquement des expériences solo spectaculaire qui fait aujourd'hui la renommée du studio. Ceci dit, nous devons reconnaitre avoir été plutôt impressionné par le trailer proposé lors du showcase de Microsoft. Et nous n'étions pas au bout de nos surprises.

Comme nous venons de vous le dire, Bleeding Edge est un jeu de baston d'équipe en 4v4 qui se joue un petit peu de la même manière qu'Overwatch. Il partage entre autres le système de classes du FPS de Blizzard, ici, les trois catégories sont : assassin, soutien et lourd. Les rôles sont sensiblement les mêmes que les dps, soutien et tank d'Overwatch, ce qui signifie donc que le temaplay et la stratégie sont essentiels pour vaincre.

Le début de la démo nous présente donc les contrôles de base : se déplacer, viser, sauter et utiliser les capacités. La fonctionnalité la plus intéressante étant probablement la possibilité de choisir entre deux ultimes qui peuvent non seulement retourner complètement une situation mais affectent aussi la manière dont chaque combattant se joue.

Bleeding Edge

Après avoir terminé le tutoriel, nous avons passé un peu de temps en mode dojo, une façon de jouer chaque héros. Durant notre session, 10 personnages étaient disponibles soit la quasi totalité du roster qui sera jouable à la sortie du jeu. Deux combattants supplémentaires seront annoncés plus tard mais figuraient déjà dans la liste. Nous avons pu tous les jouer mais nous allons surtout vous parler de deux d'entre eux, ceux que nous avons joué lors d'une vraie partie.

La partie a enfin commencé dans un mode très similaire à de la domination classique à l'exception près que les zones ne sont pas tout le temps actives. Des modes de jeu supplémentaires seront probablement disponibles à la sortie mais nous n'en savons pas plus pour le moment.

Nous avons commencé en incarnant ZeroCool, un héros capable de séparer les deux équipes grâce à un mur géant soignant les alliés dans le besoin. En plus de cela, son ultime lui permet de ressusciter un coéquipier mort au combat ou bien de buffer temporairement ses alliés avec de l'armure lorsque ceux ci sont proche de lui. Comme vous pouvez le constater, ZeroCool endosse à merveille le rôle de support mais est une cible facile pour les ennemis, et ce malgré les mécaniques d'esquive du jeu.

Bleeding Edge

Après avoir été renvoyé au spawn quelque fois, nous avons décidé de changer de héros. Tout comme Overwatch, Bleeding Edge permet aux joueurs de changer de héros pendant la partie si ces derniers sont dans leur zone de réapparition. Etant donné que nous étions le seul soutien de l'équipe, nous avons changé pour Miko, une soldate sud africaine cybernétiquement améliorée très douée dans l'art du soin.

Cette dernière était bien plus agréable. Même si elle était globalement plus compliquée à jouer, elle permet de manipuler l'équipe adverse plus facilement. Pour faire vite, les capacités de Miko offrent la possibilité de soigner en chaine vos alliés, de déployer une barrière pour bloquer les projectiles ennemis et de geler les personnages adverses. Ses ultimes permettent soit de rendre invisible vos alliés tout en révélant vos ennemis ou bien de caster un rayon de soin incroyablement puissant.

Il est aussi bon de savoir que chaque personnage a sa propre monture pour pouvoir traverser la carte plus rapidement, comme c'est le cas de Paladins, un jeu du même genre. Ces montures peuvent être invoquées à volonté mais exigent un petit temps de récupération, de plus chaque combattant à sa propre monture unique. La plupart utilisent un hoverboard décoré à leur effigie mais certains ont leurs propres véhicule. Par exemple Maeve, une femme d'un âge avancé qui peut jeter des éclairs du bout de ses doigts monte une ''Hover-Bulle'' qui est en gros une orbe de métal qui flotte.

Bleeding Edge

Notre courte session n'a par ailleurs souffert d'aucun ralentissement ou bug et chaque personnage rentrait parfaitement dans l'univers du jeu. Aucun d'entre eux ne semblait trop fort ou imposant. En plus de cela, les dynamiques des cartes sont brillamment pensées. Évidemment, les jump pads sont amusant mais voir trois adversaires se faire broyer par un train fonçant à toute allure nous a fait rire aux larmes.

Pour résumé, Bleeding Edge sera un ajout bienvenu à la scène des hero brawlers. Impossible de dire pour le moment si il pourra détrôner Overwatch mais si le jeu continue sur sa lancée, Blizzard à de sérieux soucis à se faire.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Bleeding EdgeBleeding EdgeBleeding Edge

Related texts

Chargez le contenu suivant