Français
Gamereactor
tests
Bravely Default II

Bravely Default II

Il est peut-être moins marquant que son prédécesseur, mais sa direction artistique, sa musique, et son système de combat sauront divertir les fans de la première heure comme les nouveaux arrivants...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Bravely Default (3DS) est l'un des meilleurs JRPG de la dernière décennie selon nous. Il faut dire que son gameplay, ses personnages, ses rebondissements au niveau du scénario, et sa bande-son font du titre de Claytechworks un incontournable du genre. S'inspirant clairement des Final Fantasy de l'époque, Bravely Default s'est révélé être un mélange unique de vieux et de nouveaux éléments, prenant ceux qui ont résisté à l'épreuve du temps tout en y ajoutant quelques nouveaux ingrédients afin de pimenter les choses.

Après Bravely Second: End Layer sur 3DS, suite directe du premier volet, et Octopath Traveler sur Switch, Square Enix propose donc un nouveau JRPG de qualité sur la dernière console de Nintendo. Mais malgré son nom, ce n'est pas la suite du premier Bravely Default (à l'inverse de Bravely Second: End Layer). Nous avons là une histoire et un univers totalement différent, donc pas de panique si vous n'avez pas joué aux autres.

Bravely Default II

Notre histoire débute avec un marin nommé Seth. Ce dernier s'échoue au royaume d'Halcyonia à cause d'une tempête. Il est trouvé par Gloria, la princesse exilée de Musa, et son compagnon Sloan. Seth va apprendre l'existence des quatre cristaux élémentaires maintenant l'équilibre de la nature. Mais après que le royaume de Musa ait été attaqué, il y a trois ans, par celui d'Holograd, les cristaux de terre, d'eau et de feu ont été perdus. Ce n'est plus qu'une question de temps avant qu'une tragédie ne frappe le monde. Gloria se lance donc dans sa quête destinée à récupérer les cristaux. Aux côtés de Seth, elle sera également rejointe par la mercenaire Adelle, qui est à la recherche de sa sœur, et par un érudit itinérant nommé Elvis, qui fait des recherches sur de mystérieuses pierres appelées Astérisques.

Le scénario, centré sur la restauration des quatre cristaux élémentaires, peut sembler similaire à certains Final Fantasy des années 80 et du début des années 90. Le récit de Bravely Default II n'est, d'ailleurs, pas révolutionnaire. L'équipe est, quant à elle, assez mixte. Adelle et Elvis vous feront rire de temps en temps, mais Seth et Gloria sont plutôt oubliables. Les personnages secondaires sont encore moins passionnants : la plupart des méchants le sont uniquement car ils doivent l'être. Mais, heureusement, la narration possède ses moments de gloire. Certains chapitres sont réellement matures et captivants, cela grâce à une intrigue assez sombre et complexe. Plusieurs personnages que vous rencontrerez resteront dans votre mémoire tant ils sont drôles et bien écrits. Et comme dans les autres volets de la licence, on retrouve quelques rebondissements dans l'histoire, renforçant la qualité narrative de ce Bravely Default II. Parfois, sa narration et le développement de certains personnages se ternissent un peu. Mais il parvient à retomber sur ses pattes et à amuser le joueur, parfois même pendant plusieurs heures sans qu'il voie le temps passer. Il ne deviendra pas un classique du genre, mais c'est l'un des meilleurs JRPG de ces dernières années.

Bravely Default IIBravely Default II

Mais si le jeu brille, c'est bien par son gameplay, et surtout son système de combat. Les vétérans se sentiront comme chez eux dès le début, tandis que les néophytes devront apprendre la structure du système de combat de la licence : Brave et Default. Le jeu utilise un système de tour par tout classique, mais en y ajoutant sa patte. Afin de réaliser plus d'une action lors d'un tour, le joueur peut utiliser la mécanique du Brave. Tous les personnages gagnent un point Brave par tour, mais si vous décidez d'utiliser la mécanique du Default (qui est une sorte de mode défensif), cela vous fera économiser ces points pour plus tard. Lorsque le tour de votre personnage se termine, vous pouvez utiliser vos points Brave, mais vous pouvez aussi choisir de réaliser plus d'actions que votre réserve de points vous le permet, et ainsi ne plus pouvoir l'utiliser pendant les deux prochains tours. La stratégie principale du jeu repose sur le choix entre utiliser le Default afin de mieux se défendre face à un ennemi puissant, ou se servir du Brave afin d'enchaîner les attaques en espérant qu'elles soient suffisantes pour en finir avec votre adversaire, et cela en un tour.

Le plus souvent, battre un boss vous donnera un Astérisque. Ce dernier sert à débloquer une nouvelle classe pour vos personnages. Au début, vous n'aurez que peu de choix comme Moine, Mage Blanc, ou Mage Noir. Mais au fur et à mesure, vous obtiendrez des classes uniques et bien plus intéressantes. Chaque personnage peut avoir une classe principale (qui s'occupe de régir vos statistiques) et une classe secondaire. Lorsque vous avez choisi laquelle sera votre principale, vous commencerez à gagner des points d'expériences liés à celle-ci (en plus des points d'expériences généraux). En montant les niveaux d'une classe, vous obtiendrez de nouvelles aptitudes dont certaines sont à la fois puissantes et utiles, et peuvent facilement faire la différence entre la victoire et la défaite. Lorsque vous choisissez une classe secondaire, vous continuerez à avoir accès à ses compétences, mais vous ne gagnerez plus de points d'expérience pour cette dernière.

Vous pouvez attribuer jusqu'à cinq compétences passives par personnage dans le menu, et elles peuvent être appliquées peu importe la classe principale et secondaire choisies. La vraie force de Bravely Default II repose justement sur le fait que vous débloquez constamment de nouvelles classes et compétences que vous pouvez mixer de diverses façons. Vous voudrez avoir accès à toujours plus de ces personnalisations, cela afin d'avoir plus de choix pour l'optimisation de votre personnage en fonction de la situation qui vous attend. Foncer sans vous être bien préparés risque de vous coûter la vie de vos personnages.

Mais Bravely Default II ne propose pas que des combats. Lorsque vous ne serez pas en affrontement, vous explorerez des lieux exotiques, des donjons, ou encore la carte du monde. Cette dernière est fastidieuse à parcourir car la caméra est désastreuse, ce qui rend presque impossible d'avoir un aperçu de l'endroit où l'on va, ou encore du nombre d'ennemis sur le chemin. Il faut noter que ces derniers sont visibles sur la carte, ce qui est une bonne chose. Se balader dans le monde ouvert est assez ennuyeux, donc se rendre au plus vite là où l'on veut est préférable. La caméra se calme et devient agréablement statique lorsque l'on se trouve dans les villes ou les donjons. Un jeu de cartes, nommé B 'n' D, est également intégré dans Bravely Default II. C'est plus ou moins la même chose qu'Othello, mais avec des cartes basées sur des statistiques. Si les vieux mini-jeux comme Triple Triad ou Tetra Master vous manque, vous serez comblés.

Bravely Default IIBravely Default II

Les Bravely Default ont toujours eu une direction artistique un peu à part, et voir la licence sur une console pouvant afficher de meilleurs graphismes (que la 3DS) sublime cela. Il y a plusieurs beaux panoramas, surtout dans les villes. Certains trouveront rebutant le design des personnages, mais si vous aimez celui des JRPG à l'ancienne vous serez aux anges. Surtout si la tendance actuelle à créer, avant tout, des waifu (on pense à toi, Xenoblade Chronicles 2) vous agace aussi. Les graphismes sont à la fois simples et riches en détails, et les ombres et effets d'éclairages embellissent encore plus les environnements. Mais le jeu souffre malheureusement de chutes de FPS, et certaines textures mettent du temps à charger. Cela ne vous gâchera pas l'expérience de jeu, mais vous ne pourrez pas manquer ces problèmes.

La bande-son du jeu a été réalisée par Revo, à l'origine de celle du premier Bravely Default, mais aussi pour certains opening de l'anime L'Attaque des Titans. Les musiques de cette licence ne ressemblent à aucune autre, et ce Bravely Default II ne déroge pas à la règle. On garde tout de même une préférence pour le premier volet, même si certaines musiques nous ont marquées. Si vous voulez une bande-son avec du flamenco, des airs folkloriques avec des flûtes et une guitare acoustique, ou du rock avec des rythmes alternés, ne cherchez pas plus loin. Et Revo étant un bon accordéoniste, il n'a pas oublié d'inclure quelques morceaux avec cet instrument. Les différents thèmes et leitmotivs utilisés tout au long du jeu sont vraiment bien réalisés. Et si vous êtes un fan de la première heure, il y a des références musicales au premier jeu que vous apprécierez relever.

Bravely Default II

Ce Bravely Default II est un beau mélange d'anciennetés et de nouveautés. Il s'inspire grandement de l'âge d'or des Final Fantasy, mais sans oublier d'y ajouter du neuf afin de moderniser la formule. Bien que le jeu souffre de performances pas toujours optimales, mais aussi d'intrigues et de personnages (surtout les méchants) parfois inintéressants, il réussit à s'en relever et à nous proposer une excellente expérience de jeu grâce à son système de combat et de personnalisations via des classes. Un jeu qui n'est pas fait pour tous les joueurs, mais qui ravira les nostalgiques des JRPG à l'ancienne.

08 Gamereactor France
8 / 10
+
Un système de combat stratégique et profond. Une direction artistique qui se démarque. Une très bonne bande-son. Certains passages de l'histoire sont marquants...
-
Une carte du monde pas agréable à parcourir et une caméra à la ramasse. Un développement de l'histoire et des personnages inégaux. Des problèmes de performances, notamment au niveau du taux de rafraîchissement...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

Bravely Default IIScore

Bravely Default II

TEST. Written by Ingar Takanobu Hauge

Il est peut-être moins marquant que son prédécesseur, mais sa direction artistique, sa musique, et son système de combat sauront divertir les fans de la première heure comme les nouveaux arrivants...



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.