Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
critiques de film

Critique ciné : Free Guy, la vie mouvementée d'un PNJ incarné par Ryan Reynold

Une intrigue qui parlera forcément aux amoureux de jeux vidéo...

Subscribe to our newsletter here!

* Required field

De plusieurs manières, les PNJ du jeu vidéo de Free City vivent une existence parfaite : inutile de prendre position sur une quelconque cause, pas besoin de s'inquiéter sur de possibles doutes existentiels et vous pouvez couler des jours heureux selon une routine rassurante et prédéterminée. Mais ce n'est pas suffisant pour Guy, un PNJ interprété par Ryan Reynolds. Quelque chose le ronge de l'intérieur : il désire autre chose, peut-être une femme pour partager sa vie qui comprendrait ses ambitions . Un jour, il tombe amoureux de l'avatar d'un des joueurs, immédiatement c'est un changement positif pour le monde ouvert qu'il habite - au grand dam du studio de développement Soonami.

HQ

L'histoire de Free Guy en soi n'a rien de nouveau : un homme qui prend en main sa vie, qui sort de sa zone de confort, qui poursuit ses aspirations, qui croit en lui, qui séduit la femme à la fin du film... Mais du point de vue du PNJ, le récit n'en devient que plus pertinent. C'est aussi une histoire bien pensée dans laquelle figurent les jeux et les joueurs. Il y a plus dans ce film qu'un arrière-plan de jeux vidéo. Les gens qui ont travaillé sur ce film ont fait un travail formidable pour intégrer ce monde digital aux meilleurs aspects de la culture du jeu vidéo. C'est particulièrement la manière dont ce sentiment de communauté est représenté qui fait de Free Guy une réussite.

Ryan Reynolds interprète presque son propre rôle. On reconnaît rapidement les remarques décalées et pleines d'esprit qui lui sont propres. En revanche, le personnage en lui-même déteste la violence mais si elle est quotidienne dans sa vie si bien réglée à la minute près. Quand Guy parvient à s'en extirper et commence à jouer dans la partie inspirée par GTA de Free City à sa manière, il devient un modèle pour les autres joueurs. Certaines personnalités de Twitch comme Ninja et Pokimane commencent même à le considérer comme un vrai combattant, croyant que Guy est en réalité un joueur avec l'apparence d'un PNJ.

Free Guy

Ce héros naïf est accompagné du personnage joué par Jodie Corner à qui est donné la tâche difficile de dire à Guy qu'il n'est pas réel. L'actrice est particulièrement remarquable et tout aussi vulnérable en tant qu'objet de l'affection du héros - à la fois en tant qu'avatar mais aussi en tant que développeuse de jeux indés. Le film évite de s'engouffrer dans tous les clichés en jouant selon ses propres règles. On se concentre ici davantage sur les personnages que les faire paraître aussi semblables à des modèles que possibles, ce qui en fait un film ingénieux avec la bonne dose d'émotions incorporées.

Le monde du jeu est lui-même très amusant à découvrir à travers les yeux de Guy qui repère immédiatement les kits de soins flottants et le système de loot. Certes, il y a quelques effets spéciaux assez douteux mais ça semble délibéré dans certaines zones. Le boss final par exemple n'est pas volontairement abouti avec son rendu imparfait.

Cependant, Free Guy n'est pas dénué de son lot de bugs. Le principal problème ici c'est la durée, c'est juste trop long. Le dernier acte est interminable. Certaines blagues tombent à plat et les apparitions de certaines guest-stars semblent parfois forcées. Tout ça contribue à cette impression de longueur artificielle. D'un autre côté, l'aspect du film qui nous rappelle Truman Show fonctionne et est bien maîtrisé. Au final, on a plutôt apprécié Free Guy qui semble avoir bien réussi à accomplir ce que les créateurs du film voulaient en faire.

Free Guy a été développé pour un public familial. C'est un film drôle, un petit blockbuster assez classique dans sa structure avec des personnages étonnamment attendrissants. On fait partie de ceux qui considèrent que eXistenZ de David Cronenberg (1999) reste le meilleur film dédié à l'univers du jeu vidéo. Toutefois, Sonic et le bien nommé Free Guy montrent que le genre gagne en popularité. Bien que l'intrigue soit assez prévisible dès le départ, on est resté accroché grâce au rythme du film qui explore différents genres, que ce soit la satire ou la science-fiction dans un récit sympathique bourré d'action avec de véritables êtres humains.

Free Guy
07 Gamereactor France
7 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant