Français
Gamereactor
tests
Curse of the Dead Gods

Curse of the Dead Gods

Attention à ne pas être (trop) maudit en jouant à ce nouveau roguelite !

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Curse of the Dead Gods est un roguelite où vous devrez plonger toujours plus profondément dans des donjons remplis de monstruosités. Bien qu'il n'apporte rien de particulier au genre, il s'inspire de jeux tels que Darkest Dungeon, Hades, et Dead Cells afin de nous proposer des environnements familiers. Mais malheureusement, ces derniers sont parfois fades, voire peu inspirés.

Avec la sortie des versions consoles, nous avons essayé la version Switch afin que la portabilité du titre apporte un niveau de proximité au gameplay, chose que la version PC n'a pas. Globalement, c'est une bonne version console, malgré quelques baisses de FPS lorsque de nombreux ennemis se trouvent à l'écran. Sinon, il n'y a aucune différence (on espérait une tenue de Mario pour être franc).

En fait, il n'y a pas du tout de costumes. C'est la même chose pour Hades, mais dans Dead Cells il y en avait afin d'avoir d'autres choses à débloquer dans le jeu (et aussi pour varier un peu notre apparence).

Une fois le jeu lancé, on constate que la direction artistique ressemble à celle de Darkest Dungeon. Un choix intéressant et bienvenu puisque cela amplifie le côté gothique des donjons. Les armes ne sont pas en reste et nous semblent plus sinistres que jamais.

Curse of the Dead Gods

Le jeu possède une zone principale vous permettant de vous lancer dans les donjons du jeu. Trois monnaies sont disponibles. Vous les obtenez en tuant des ennemis, des boss, et en complétant des missions. Elles vous permettent ensuite d'acheter des améliorations pour votre personnage dans le magasin, de débloquer de nouvelles armes, et d'augmenter la rareté des armes disponibles avant le début d'une mission.

Comme dans Dead Cells, ces armes de départ se trouvent sur des piédestaux déblocables et sont aléatoires. Après en avoir pris une, vous devez choisir quelle mission vous voulez réaliser. Au départ, trois sont disponibles avec seulement un boss à la fin. Mais les dernières en possèdent deux, parfois trois.

Il y a en tout trois types de donjons, chacun avec son ensemble d'ennemis, de pièges, et de boss. Une bonne chose qui augmente la rejouabilité du titre de Passtech Games, mais les temples se ressemblent trop dans leur thème et la disposition de leurs salles. Au final, les runs deviennent vite répétitives, même si débloquer d'autres objets permet de varier un peu plus ces dernières. De ce que nous avons vu, les temples sont globalement de la même difficulté. Ce n'est que lorsqu'on progresse dans les donjons à deux ou trois champions que les choses se corsent réellement, ce qui est une bonne chose. Le jeu ne vous met pas en difficulté gratuitement, sa courbe étant très accessible.

Mais même si les environnements peuvent devenir répétitifs, le gameplay, dans son ensemble, est intéressant et amusant. Il n'est pas aussi vif que celui d'Hades, mais plutôt lent et méthodique à la manière d'un Dark Souls. Mais notre vitesse augmente en même temps que nous devenons plus forts dans une runs, accentuant le sentiment de progression. Les armes, quant à elles, sont assez variées. Lances, dagues, fouets, ou encore marteaux peuvent apparaître aléatoirement lors de vos runs, une fois achetées dans le hub central. Des effets comme le feu ou des dégâts critiques améliorés peuvent leur être appliqués.

Si le jeu se démarque, c'est grâce à son système de malédiction. Votre niveau de malédiction augmente à chaque fois que vous sortez par une porte, et peut être échangé contre de l'or sur les autels d'armes et d'artefacts. Cela confère un degré de stratégie au jeu, car savoir quand sacrifier votre santé mentale vous sera bénéfique à long terme est quelque chose qui peut sauver votre run. Lorsque votre niveau de malédiction atteint le nombre de 100, vous recevez une malédiction.

Curse of the Dead GodsCurse of the Dead GodsCurse of the Dead Gods

Chaque donjon possède un certain nombre de malédictions uniques, mais il y a également une pool générale. Mais, étant donné qu'ils vous offrent chacun un bonus et un malus, vous pouvez vous en servir stratégiquement à vos risques et périls. Cela va de votre torche qui ne produit plus de lumière, à une augmentation passive de votre niveau de malédiction (au lieu d'une augmentation dû à l'utilisation de portes). De quoi améliorer encore la rejouabilité de ce roguelite, mais nous avons tout de même trouvé cela décevant qu'une seule malédiction de niveau 5 soit présente. La surprise est inexistante et on peut donc se préparer à l'obtenir. De plus, cette malédiction est si dangereuse qu'elle est souvent synonyme de fin de partie.

Dans son ensemble, ce Curse of the Dead Gods est un jeu sympathique. Il n'apporte rien de nouveau en tant que roguelite, mais combine astucieusement les mécaniques d'autres jeux, tout en y ajoutant une petite dose de stratégie. J'aurais bien aimé qu'il soit plus rejouable, car pour l'instant, ses environnements, ses ennemis, et ses boss sont très similaires. Les runs laissent vite une impression de redondance, diminuant drastiquement la durée de vie du titre de Passtech Games. On le recommande toutefois, pour des sessions courtes.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
06 Gamereactor France
6 / 10
+
Des armes variées. Un gameplay familier. Le système de malédiction, ainsi que la dimension stratégique qui l'accompagne...
-
Souvent peu inspiré. Pas de replay value. Une trop grande similarité dans les environnements, les ennemis, ainsi que les boss...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.