Français
Gamereactor
tests
Death's Door

Death's Door, notre test de la pépite indé

Acid Nerve nous offre le conte captivant du vaillant corbeau chargé de moissonner les âmes des défunts.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

Parmi les jeux indé, on trouve énormément de très bonnes licences originales. De temps en temps, on trouve même la perle rare, le jeu qui se démarque du reste. L'année dernière, c'était Hadès. Cette année, on ne peut pas encore tout à fait se prononcer mais le jeu développé par Acide Nerve semble très prometteur. Ce magnifique jeu d'aventures nous rappelle un peu Zelda avec son design épuré et son intrigue palpitante.

HQ

Vous incarnerez donc un corbeau chargé de moissonner les âmes des défunts qui, pour se faire, s'aventure dans différents mondes où la mort n'existe pas pour ramener les âmes qui lui ont été dérobées. Vous serez, en quelque sorte, un genre de percepteur d'impôt qui ne s'occupe pas de crédits bancaires impayés mais qui affronte de dangereuses et puissantes créatures pour leur permettre d'atteindre le repos éternel.

Death's Door fonctionne un peu comme un jeu d'action et d'aventure à la Zelda. On ne vous dit pas exactement ce que vous devez faire. Il faut parcourir le monde, ouvrir des portes de manière méthodique et résoudre des énigmes pour déverrouiller plus de zones à explorer et c'est là-bas que vous trouverez vos adversaires qui ont dépassé leurs dates d'expiration (dans le sens premier du terme). Comme dans Zelda, le monde et les outils à votre disposition sont assez simples à naviguer. Il ne faut pas vous attendre à devoir manier une grande variété d'armes et de capacités différentes. Chaque aspect du jeu est incroyablement bien pensé et va au-delà de ce qui est visible en surface, même s'il vous faudra maîtriser vos capacités pour résoudre certaines énigmes.

Cette conception simpliste en apparence du jeu s'étend aux mécaniques de combat. C'est plus ou moins un hack & slash classique. Il faut comprendre les enchaînements d'attaques des ennemis pour leur asséner le coup fatidique (un peu comme un Dark Souls de ce côté-là). Ce n'est facile à maîtriser sans pour autant nécessiter trop d'efforts de la part du joueur pour y trouver de l'intérêt. Encore une fois, la marque de fabrique du jeu c'est un gameplay basique et complexe tout à la fois.

Death's Door

En ce qui concerne le combat, Acid Nerve a créé un système fluide et réactif. Votre petit corbeau se retrouve régulièrement jeté dans des combats incroyablement déséquilibrés, où vous êtes soit chargé de tuer une créature impie (par exemple une sorcière immortelle ou un château de pierre vivant), soit de traverser des hordes d'ennemis mineurs, tout aussi mortels. C'est donc rafraîchissant de pouvoir compter sur les mécaniques de mouvement et de combat en place qui permettent de faire tourner les combats à votre avantage.

Vous n'avez pas à vous soucier de parades ou même guérir votre personnage (il y a très rarement de barre de santé). Il faut vous concentrer sur votre maniement de l'épée, sur vos esquives et sur le tir à distance (avec des flèches ou des boules de feu magiques). C'est un système de combat vraiment basique, mais très bien conçu, le parfait équilibre entre défi et simplicité.

Quant aux types d'ennemis que vous rencontrerez dans ces mondes au-delà de la mort, ils sont assez difficiles à décrire, car ils sont très originaux. Nous avons combattu des créatures à tête en forme de pot, de vicieux blobs de slime et ce qui semblait être des dindes armées d'arcs et de flèches. Il va sans dire que vous ne manquerez pas d'ennemis à occire. Chaque ennemi que nous avons rencontré avait également un style d'attaque unique. Il a donc fallu adapter notre approche du combat à la créature en face de nous pour éviter de prendre des dégâts.

Death's DoorDeath's Door

Si jusqu'ici nous avons fait l'éloge de Death's Door, il faut néanmoins préciser que le jeu a son lot de défauts. Pour l'exploration, par exemple, la simplicité du jeu était parfois problématique. On a souvent été obligé de faire machine arrière pour trouver une solution à certaines énigmes. C'est le genre de problème qu'ont souvent les Zelda-like. Certaines énigmes sont si simples qu'elles en deviennent compliquées, entraînant ainsi le joueur à passer de longues minutes à chercher pour ne rien trouver.

D'un autre côté, (et pour arrêter de râler), on a vraiment adoré la manière dont l'au-delà était représenté dans Death's Door. On nous montre des genres de bureaux administratifs où les corbeaux enregistrent et documentent les âmes. Certains travailleurs expriment leur mécontentement face à cet aspect négatif de leur travail.

Pour finir, il faut aussi préciser qu'il existe quelques aspects orientés jeu de rôles dans Death's Door qui restent malgré tout très basiques. En battant vos ennemis et en explorant le monde, vous pourrez moissonner des âmes qui vous permettront d'améliorer vos statistiques dans les bureaux susmentionnés. Ainsi, vous pourrez infliger plus de dégâts, améliorer vos attaques à distance, augmenter votre vitesse de déplacement ou votre vitesse de maniement de l'épée. C'est loin d'être innovant mais, encore une fois, c'est un compromis nécessaire qui permet de garder cet élément central du jeu : la simplicité.

Death's DoorDeath's DoorDeath's Door

Quoi qu'il en soit, si vous êtes un fan d'action-aventure, de jeux de type Zelda ou de jeux indé de manière générale, ne passez pas à côté de Death's Door. C'est un jeu assez court (une dizaine d'heures au total pour le terminer). Les mécaniques du jeu sont simples mais ça reste un des jeux indés les plus raffinés. C'est très difficile de ne pas l'apprécier. Acid Nerve a construit un monde riche et complexe qui reste stimulant à chaque moment. Il n'y a pas de longueurs. Le récit est facile à suivre. C'est vraiment rafraîchissant.

HQ
09 Gamereactor France
9 / 10
+
Le monde rempli d'intrigues et choses à explorer, la fluidité des combats, la qualité des ennemies et boss, gameplay irréprochable...
-
Parfois un brin simpliste...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.