Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
previews
Dragon Quest XI: Echoes of an Elusive Age

Dragon Quest XI : Les Combattants de la Destinée

Ce fut 14 longues années mais nous avons eu un aperçu du prochain jeu de la saga Dragon Quest.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

La série Dragon Quest développée par Square Enix est l'un des piliers du genre RPG, japonais ou pas, pourtant les joueurs n'ont eu droit qu'à un opus sur DS (IX) et un MMORPG (X) depuis la sortie du dernier opus solo (VIII) qui remonte à 2004. Bien sûr, plusieurs spin-off sont sortis comme le sandbox Dragon Quest Builders, mais cela fait maintenant 14 ans depuis le VIII. Bien que les joueurs japonais aient déjà pu mettre la main sur Dragon Quest XI : Les Combattants de la Destinée depuis l'été dernier, l'Occident se tourne encore les pouces en attendant la sortie prévue pour le 4 septembre.

Nous avons récemment eu l'occasion d'essayer le RPG tant attendu par nous même lorsque Square Enix a accueilli un showcase en prévision de l'E3 pour la version occidentale du jeu. On nous a donc proposé deux lieux du jeu qui, à première vue, semble massif. Aussi limité que ce test fut, nous avons pu tout apercevoir, des combats aux graphismes en passant par les différents personnages que nous rencontrerons durant notre voyage.

Il est important de garder en tête qu'il s'agit d'un standalone. "La série Dragon Quest a une histoire de plus de 30 ans au Japon mais nous réfléchissons toujours à la meilleure manière de proposer le jeu a de nouveaux joueurs et aux fans." explique Okamoto Hokuto, producteur du jeu. "Dans cette optique, Dragon Quest XI a été développé pour être à la fois le point culminant de ces trois décennies d'histoire mais aussi un nouveau départ pour la série."

Le monde de Erdrea est donc un package auto-suffisant. Si vous vouliez vous lancer dans la série sans devoir au préalable retracer 30 ans de jeux, romans, mangas et anime, c'est votre chance. Le jeu en lui-même est plutôt simple puisque tout tourne autour de vous - le héros - puisque vous êtes la réincarnation du légendaire Luminary, un guerrier capable de sauver le royaume. Le cadre typique d'un RPG, après que votre village ait été attaqué par une horde de créatures maléfiques, vous partez en quête de réponses vers le royaume d'Heliodor. Sans spoil en détail ce que nous avons vu, nous dirons que Square Enix déclare qu'il s'agit là du seul conte où le héros est persécuté pour ses dons, offrant ainsi un contraste intéressant par rapport aux anciens jeux où les gens s'agenouillaient devant vous à la moindre occasion.

Dragon Quest XI: Echoes of an Elusive Age

Quelles différences entre cette version et la version japonaise maintenant ? Tout d'abord la langue est changée - pas de surprise là-dessus - mais Square Enix a également voulu nous faire comprendre que des efforts avaient aussi été faits sur les menus et l'interface qui ont été modifiés pour "mieux convenir aux gouts des joueurs occidentaux", un changement bienvenu étant donné le foulli que sont les interfaces traditionnelles de JRPG. Un dash mode a également été ajouté pour permettre aux joueurs de traverser le monde plus rapidement, plus de modes de caméras sont aussi disponibles ; des contrôles de personnages améliorées ; finalement le mode Draconian Quest est présent pour celles et ceux qui veulent relever au maximum la difficulté.

Le premier endroit où nous a emmené le jeu est au début de l'aventure, à Cobblestone. Comme dans beaucoup de RPG, le tout est entouré de visages chaleureux et agréables et de plaines verdoyantes. Le tutoriel nous laisse explorer le village avant de nous mettre à notre quête, où notre famille et nos amis nous souhaitent le meilleur dans notre voyage. Nous sommes ensuite jetés dans l'open-world entre Cobblestone et Heliopolis pour tester le combat, même si il faudrait plus parler de semi-open worlds connectés les uns aux autres.

Notre niveau était assez bas donc les combats n'étaient pas palpitants. Mais, une fois initié aux bases du système, nous pouvions établir notre stratégie (évidemment, on a opté pour l'agressivité) et choisir nos attaques. Plusieurs capacités et attaques sont disponibles, ce qui n'est pas vraiment une surprise pour les fans de RPG, la présentation générale est fine et raffinée. Les monstres et environnements sont colorés. Avec la sortie de Ni No Kuni II : Revenant Kingdom, DQXI devrait concurrencer le chef d'œuvre de Level-5 dans le domaine du visuel.

Dragon Quest XI: Echoes of an Elusive Age

Bien sûr, plus vous vous battez, plus vous montez en niveau tout en gagnant de l'or. Aussi tentant que la fuite puisse paraitre, vous devrez optez pour le grind afin de vous assurer d'être devant le jeu pour les plus gros défis qui vous attendent (surtout dans le mode Draconian Quest). Une fois arrivé à Heliopollis, une nouvelle phase d'exploration et d'interaction s'offre à nous. Il est possible de parler aux habitants pour rassembler des informations sur le monde dans lequel nous évoluons. Nous n'en dirons pas plus étant donné les évènements sinistres qui se déroulent avant la fin de la démo.

Dragon Quest XI: Echoes of an Elusive Age

Nous avons ensuite visité Gallopolis et par la même occasion, plongé dans le scenario en nous retrouvant avec une équipe de 4. La petite et fougueuse Veronica, le personnage de soin Serena, l'agile Erik et nous-même. Un bouffon excentrique du nom de Sylvando nous a aussi rejoint à la fin de la démo, il est donc possible de changer les membres pour qu'ils correspondent à nos goûts.

Alors que nous traversions le désert autour de la ville, nous avons eu l'occasion de nous battre (encore) et d'avoir un aperçu plus en profondeur du système de combat en modifiant les tactiques de chaque membre de l'équipe pour s'assurer que l'affrontement se déroule comme prévu. Chose incroyable, une fois que tous les réglages sont terminés, il est possible de laisser les personnages faire les choix pour vous et simplement admirer le combat. Lorsqu un membre est blessé, vos alliés le soigne et tous exécutent leurs mouvements et attaques de leur côté.

Une fois que nous avions terminé de batifoler dans le sable, nous arrivons à Gallopolis et commençons une quête dans laquelle nous devons aider le fils du Sultan afin que nous puissions ensuite demander le "Rainbough" dont nous avons besoin. Le problème est qu'il est un peu inutile et nous devons nous faire passer pour lui afin de participer à la course hippique nationale du Sable (oui oui, elle s'appelle vraiment comme ça). Le tout pour qu'il soit certain que son honneur soit sauf. Sans spoil, nous dirons qu'un monstre apparait déclenchant un combat de boss sans que nous puissions récupérer notre récompense.

La quête était intrigante, l'humour et l'action se mêlaient. DQXI n'est pas une aventure sérieuse et épique et les fortes personnalités que vous rencontrerez n'aident pas ; ce n'est pas la destination mais le voyage qui compte au fond. Ceci dit, les personnages ne semblaient pas très émotifs de leurs visages malgré le doublage de qualité. La plupart d'entre eux ont les yeux à moitié endormis - comme le fils du Sultan - même durant des passages terrifiants. Pourtant, ces personnages restent très agréables à regarder, le travail et le talent d'Akira Toriyama se fait sentir et on sent de temps à autre un air de Dragon Ball.

Dragon Quest XI: Echoes of an Elusive Age

Nous avons aussi pu tester des activités secondaires à Gallopolis, notamment la course hippique, qui offre un peu de répit si vous êtes fatigué de devoir sauver le monde. "C'est un système très simple, mais les exigences restent hautes donc les joueurs devraient involontairement passer plusieurs heures à faire la course" nous dit Hokuto. Des magasins de fabrication, d'armure, des auberges sont aussi présents, de quoi améliorer vos personnages ou simplement faire une virée shopping.

Le réalisateur nous promet entre 60 et 80 heures de jeux dans Dragon Quest XI, mais en y ajoutant ces mini-jeux et ces quêtes secondaires, la durée pourrait s'étendre au-delà des 100 heures. Ce ne peut être qu'une bonne nouvelle pour les fans de la série, surtout étant donné l'effort mis dans le caractère unique du jeu, allant du doublage au style visuel.

Bien sûr, il ne s'agit là que d'un très bref aperçu d'Erdrea, mais nous nous sommes amusés avec les deux lieux disponibles. Le jeu ne réinvente rien, vous êtes toujours un héros cherchant à sauver le monde avec votre groupe d'aventuriers, mais a-t-il vraiment besoin de réinventer quoique ce soit ? Dragon Quest a fait ses preuves à maintes reprises au Japon et nous avons hâte de voir ce que l'Occident en pensera le 4 septembre prochain.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Dragon Quest XI: Echoes of an Elusive AgeDragon Quest XI: Echoes of an Elusive Age

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant