Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
previews
Ghost Recon: Wildlands

Ghost Recon : Wildlands

A un peu plus d'un mois de sa sortie, nous avons eu l'opportunité de jeter un dernier coup à Ghost Recon : Wildlands...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

La franchise Ghost Recon s'est présentée sous différentes formes depuis ses débuts en 2001. D'abord sur PC, en free-to-play, puis en versions portables (notamment sur le Nokia N-Gage), Ubisoft ayant ainsi eu la possibilité d'explorer plusieurs types de terrains de jeu. Ghost Recon souhaite désormais marquer durablement le jeu de tir en co-op dans un environnement en open-world. Mais qu'importe les changements opérés au fil des ans dans la série, on y retrouve toujours un élément central, à savoir son gameplay stratégique. Il est intéressant de voir comment ce concept sera intégré à un monde ouvert.

Ghost Recon : Wildlands n'emmènera pas vraiment la franchise en terrain inconnu. En 2004 dans Jungle Storm, l'unité spéciale avait en effet déjà été envoyée pour éliminer un cartel de drogue colombien. Il semblerait qu'une tâche similaire leur ait été confiée ici, mais ils vont devoir faire face désormais à une redoutable organisation nommée Santa Blanca et leur leader El Sueño. Celui-ci est venu en Bolivie dans un seul but : lutter contre le pouvoir des autorités pour le remettre au cartel. L'application de la loi irait dans l'autre sens, et le gouvernement serait alors sous contrôle du cartel, ce qui permettrait à ce dernier d'accroître son business sans aucune interférence. Au détriment évidemment de la population bolivienne. Et c'est là que les Ghosts font leur entrée !

L'atmosphère est bien retranscrite, on ressent le quotidien de la vie locale au travers des petits villages, et leur peur est palpable lorsqu'un membre de Santa Blanca fait irruption. Via les cutscenes, vous pouvez voir cette organisation extrêmement brutale à l'œuvre. Le décor est maintenant placé et nous sommes résolus à débarrasser la Bolivie de cette plaie.

Nous avions maintes fois entendu dire que Wildlands disposerait de la plus grande map jamais proposée par Ubisoft, qu'elle contiendrait 26 boss, 21 régions, 11 écosystèmes, et que tous ces environnements ne seraient pas simplement des éléments de décor mais qu'ils auraient un rôle prépondérant sur le gameplay. Malheureusement nous n'avons pas pu mesurer la véracité de cette promesse, puisque nous avions eu accès qu'à deux zones de jeu, en l'occurrence Itacua, l'une des premières aires à laquelle vous aurez accès, et Montuyoc, une section plus corsée. Ces deux régions étaient très similaires ; poussiéreuses, rocheuses et sableuses. Nous aurions aimé patauger à travers des marais, ou escalader des montagnes, mais à en juger par la séquence à laquelle nous avons eu le droit, il semblerait qu'il y aura beaucoup de diversité dans les villages et environnements rencontrés.

Ghost Recon: Wildlands
Ghost Recon: WildlandsGhost Recon: WildlandsGhost Recon: Wildlands

Nous étions préoccupés avant notre prise en mains par le monde ouvert. Aujourd'hui, les jeux en monde ouvert ont tendance à bien se vendre, certes, mais cela ne convient pas à tous les concepts. Ces inquiétudes n'ont pas totalement disparues après nos quelques heures de jeu, bien qu'elles aient quelque peu été atténuées. Le réalisme et l'environnement du monde parcouru vous donnera envie d'explorer les villages variés et de vous embarquer dans les quêtes annexes. Ces dernières nécessiteront par exemple d'aider les rebelles locaux en marquant les différentes ressources rencontrées, de parler avec des habitants afin d'obtenir des informations importantes concernant des cibles potentielles, ou encore d'abattre les stations radio de Santa Blanca pour réduire leur capacité à répandre leur message. Bien sûr, il est difficile de dire d'après une brève session de jeu si ces divertissements retiendront notre attention plus longuement. C'est pourquoi même si nous avons été globalement convaincus, nos inquiétudes n'ont pas totalement disparues...

Dans Wildlands, vous pourrez encore une fois créer votre arme personnelle. Ce qui vous permettra de vous assurer que votre chargement correspond à votre style de jeu. Certains préféreront le rôle de sniper, tandis que d'autres adopteront une approche moins stratégique et miseront sur un déferlement de balles en rafales. Cette liberté illustre bien l'ambition de Ghost Recon : Wildlands. Vous pourrez aussi effectuer des changements grâce à l'arbre de compétence. Tout au long de votre progression, différentes ressources peuvent y être échangées contre de nouvelles compétences, donc votre style de jeu n'est pas seulement épaulé par votre chargement, mais aussi par la manière dont vous décidez de faire évoluer votre personnage...

Ghost Recon: Wildlands

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Les joueurs pourront également choisir comment ils souhaiteront démarrer l'histoire principale. Deux missions principales différentes étaient à notre disposition dans les deux régions que nous étions libres de parcourir durant notre essai. Une restriction qui ne nous a pas permis d'apprécier cette liberté de choix. Nous nous sommes en revanche davantage rendu compte lorsque nous avons eu à constituer un groupe de quatre joueurs pour nous lancer en co-op.

Wildlands fonctionne très bien en solo, et au lieu d'avoir dans ce mode trois amis à vos côtés, vous aurez trois partenaires contrôlés par l'IA. Ce fut un peu brouillon, notamment en ce qui concerne la gestion de l'IA qui rend certains combats particulièrement confus, mais c'est certainement un aspect qui gagnera à être maîtrisé par la suite. Puis en nous débarrassant de l'IA pour intégrer quatre humains, le plaisir s'est d'emblée fait ressentir.

Et c'est là que nous nous sommes sentis comme de véritables Ghosts. Les communications entre les membres de l'équipe doivent ici inévitablement être précises et concises, et ce sera un avantage de connaitre camarades. Vous pouvez aussi marquer les ennemis avec des chiffres afin de faciliter la planification de l'attaque. Synchroniser vos « headshots » après un décompte éliminera les ennemis sans même leur laisser le temps de se rendre compte qu'ils ont été attaqués. Il y a aussi des éléments tactiques et stratégiques à prendre en compte, comme la météo et l'heure de la journée, ou le terrain où l'affrontement a lieu...

Ghost Recon: WildlandsGhost Recon: WildlandsGhost Recon: Wildlands
Ghost Recon: WildlandsGhost Recon: Wildlands

Mais d'ici son lancement en mars prochain, nous espérons qu'Ubisoft sera capable de régler les petits problèmes et inconvénients que nous avons rencontré. Il n'est pas surprenant de rencontrer quelques petites erreurs dans un jeu non fini et aussi ambitieux, mais certains ont vraiment gâché l'expérience, comme lorsque nous avons eu des difficultés pour rejoindre une équipe...

Le potentiel de Ghost Recon : Wildlands est certain. Il est bonifié par l'immense monde ouvert permettant d'innombrables interactions et des missions au cours desquelles vous serez en mesure de défier les Ghosts les plus tenaces. De brutales cutscenes et backgrounds qui nourrissent l'histoire vous inciteront à continuer votre progression sans répit. Le plaisir est ici intact, seul et à plusieurs, et nous en attendons beaucoup à sa sortie le 7 mars prochain...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Ghost Recon: Wildlands
Ghost Recon: Wildlands
Ghost Recon: Wildlands
Ghost Recon: Wildlands
Ghost Recon: Wildlands

Related texts

Ghost Recon: WildlandsScore

Ghost Recon: Wildlands

TEST. Written by Matti Isotalo

On reproche souvent aux open-world de miser plus sur la quantité que sur la qualité. Ce Tom Clancy's Ghost Recon: Wildlands en est le parfait exemple.

Chargez le contenu suivant