Français
Gamereactor
articlesler
Ori and the Will of the Wisps

GOTY 2020: #9 - Ori and the Will of the Wisps

Ce platformer enchanteur est ce que le genre a fait de mieux cette année.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Crash Bandicoot 4: It's About Time et Spelunky 2 étant sortis cette année, les amateurs de jeux de plateforme ont eu de quoi bien s'amuser. Aucun de ces jeux n'est cependant autant sorti du lot qu'Ori and the Will of the Wisps. Cette suite spectaculaire à l'opus de 2015 Ori and the Blind Forest nous a constamment émerveillée, à fortiori sur Xbox Series X en mode 6K supersamplée. Will of the Wisps est dans notre top 10 pour avoir, contre toute attente, dépassé son excellent prédécesseur sur tous les points ou presque.

Nous ne pouvons pas être les seuls à avoir versé une larme lors de la cinématique d'ouverture, si ? Tout commence quand Ku, le nouveau compagnon d'Ori, est emporté au loin par une violente tempête alors qu'il essayait d'apprendre à voler. Les quelques moments précédant la catastrophe sont particulièrement touchants, bien qu'aucun mot ne soit prononcé dans notre langue. Ku est en effet dévasté de ne pas pouvoir voler à cause de son aile cassée, et Ori tente alors de la réconforter. Il s'agit là de l'une de nos ouvertures de jeu préférées de l'année, puisqu'elle nous apprend les commandes de base tout en nous en apprenant davantage sur la relation entre les deux personnages.

Ori and the Will of the Wisps

Comme The Blind Forest avant lui, Will of the Wisps est un Metroidvania proposant de nombreuses capacités pouvant être utilisées lorsque l'on traverse son environnement et qu'on affronte nos ennemis. Ori peut décocher des flèches, dasher en l'air et se propulser en déviant des projectiles. Ce que nous avons le plus aimé dans ce titre, c'est qu'il récompense les joueurs curieux qui utilisent leurs capacités et s'aventurent hors des sentiers battus. Les quêtes secondaires vous permettront d'obtenir des fragments d'esprit et des fragments de cellule pour augmenter votre santé. La map est aussi vaste qu'Ori est minuscule, tandis que la rejouabilité est au rendez-vous, puisque nous débloquons sans arrêt de nouveaux chemins.

Cette suite mélange parfaitement les capacités et le combat, les boss étant souvent une manière de les mettre à l'épreuve. Le deuxième boss du jeu est par exemple un scarabée géant cracheur de feu que vous rencontrez après avoir appris à dasher. Vous devrez donc utiliser cette nouvelle technique pour éviter les flammes et le vaincre. Le combat et les mécaniques sont tellement liées que tout vient très naturellement en jouant.

Ori and the Will of the Wisps

Si nous distribuions de telles récompenses chez Gamereactor, alors Will of the Wisps serait sans aucun doute le "Plus Beau Jeu de l'Année". Il ressemble en effet à une aquarelle ayant pris vie, ce qui nous a causé quelques morts lorsque nous prêtions plus d'attention aux décors qu'à autre chose. Les versions Xbox One et Nintendo Switch sont d'ailleurs très belles, bien qu'elles soient loins de la Xbox Series X. On peut en profiter en 4K et en 120 FPS ou en 6K supersamplée et en 60 FPS.

Will of the Wisps est la suite que nous espérions après avoir fini The Blind Forest en 2015. Son histoire est touchante, ses graphismes sont à tomber par terre et ses éléments de plateforme et de combat sont parfaitement liés. Moon Studios a accompli quelque chose de fort en proposant ici une meilleure suite. Espérons donc qu'ils récidiveront pour un troisième jeu.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Ori and the Will of the WispsOri and the Will of the WispsOri and the Will of the Wisps

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.