Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
tests
Mafia II: Definitive Edition

Mafia II: Definitive Edition

10 ans, c'est une éternité dans le monde du jeu vidéo et Mafia II prouve qu'il ne fait pas son âge.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Revenu du cimetière vidéoludique, Mafia 2 présente une Definitive Edition incluant une version remasterisée du jeu original ainsi que tous ses DLC, reprenant le même processus emprunté par Mafia III en 2016. Depuis la sortie du deuxième opus en 2010, de l'eau a coulé sous les ponts. A-t-il échappé aux ravages du temps ?

La plus grande force de Mafia II réside dans l'écriture de son scénario et comment il est délivré avec assurance. Le jeu prend place entre les années 40 et 50 à Empire Bay, un New York revisité qui voit le retour des voitures de collection et la population en tenue de travail chique. Le joueur y incarne Vito Scaletta, un immigrant sicilien chargé de se faire une place dans le monde du crime organisé.

Malgré des choix de carrière discutables et ses tendances criminelles, Vito est un personnage attachant et l'on se surprend à vite partager avec enthousiasmes ses succès. C'est à travers ses yeux que se présente une aventure aux environnement variés, et notamment un bref séjour en Italie lors de la Seconde Guerre mondiale.

Malgré la brièveté de celle-ci, elle pose les bases aux joueurs sur ce qu'ils verront au fil de leur expérience. En effet, Mafia II les accompagne grâce à sa richesse scénaristique via des missions variées comme la menace de gardes portuaires ou le braquages de bâtiments gouvernementaux. Quoiqu'il en soit, Vito se répète rarement dans ses activités ce qui permet d'accrocher le joueur tout au long des 15 heures de jeu. Si la majorité des missions se terminent en fusillade, il faudra en retenir l'intrigue : ce n'est pas la destination qui compte mais le chemin parcouru.

Mafia II: Definitive Edition

Malgré tout, ces moments riches en émotions s'équilibrent avec la lassitude provoquée par les allers-retours quotidiens à travers Empire Bay. Les objectifs de quête ont le don de se positionner à l'extrême opposé de chacun. Si conduire un convertible des années 40 fait son effet au début, les rôles s'inversent et donnent le sentiment au joueur d'être un passager sur la banquette arrière rongé par l'ennui. Les points de contrôles n'aident pas à raccourcir les trajets, surtout quand ceux-ci sont rallongés par une petite erreur : il arrive de mettre pied en plein territoire ennemi, obligeant à recommencer la course.

Cette navette incessante souligne la pauvreté du monde ouvert proposé par Mafia II qui, selon les critères d'aujourd'hui, serait vide et inintéressant. Outre quelques collectibles et des avis de recherche présents, le titre manque de quêtes annexes et c'est bien dommage : la qualité de l'écriture de l'histoire principale permet de rêver à un contenu annexe dont on aurait été friand.

Mafia II: Definitive EditionMafia II: Definitive Edition

Par ailleurs, Vito Scaletta n'est pas le seul protagoniste intéressant du titre de 2K Games. Il passera une bonne partie du temps avec Joe Barbaro, son compagnon d'armes et meilleur ami. Outre quelques commentaires répétitifs durant les rencontres, le doublage de Joe renforce l'attachement au personnage. Il permet même de dynamiser l'intriguer via les dialogues des deux mafieux et, finalement, permet à Joe de s'imposer comme un personnage indispensable du titre, tant au niveau narratif qu'au niveau du gameplay.

Barbaro est également la star d'un des DLC fournis avec le titre : Joe's Adventure. Si les autres contenus supplémentaires voient le joueur incarner un personnage différent, c'est aussi le cas de Joe's Adventure. Cette histoire avec Barbaro au centre s'intègre sans accroc avec la quête principale, permettant l'ajout de nouvelles quêtes annexes et autres rebondissements, allongeant la durée de vie du titre.

Graphiquement parlant, Mafia II s'en sort. Grâces aux conditions météorologiques ou à des environnements réfléchis, le titre ne fait pas son âge. On notera néanmoins, la présence de quelques bugs (rien d'alarmant) ainsi que le recyclage d'une majeure partie des modèles des PNJ (Personnages Non Jouables). En revanche, le combat tient toujours la route avec différentes approches proposées au joueur avec de l'infiltration, quelques armes à feu et pas mal de combat au corps à corps. Contrairement aux PNJ, les modèles des personnages principaux furent gâtés, aidant toujours plus à l'immersion, qui, combiné à la bande-originale savoureuse, rend le titre délicieux.

Avec une bonne sélection de DLC et une campagne principale intrigante et pleine de rebondissements, Mafia II : Definitive Edition n'a pas pris une ride et mérite toujours l'attention, que ce soit pour les néophytes ou les plus nostalgies des joueurs.

Mafia II: Definitive EditionMafia II: Definitive Edition
07 Gamereactor France
7 / 10
+
Intrigue maîtrisée, BO originale cohérente et graphismes qui tiennent la baraque.
-
Monde ouvert vide, allers-retours en voiture, bugs et modèles de PNJ non réutilisés.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant