Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
tests
Ni no Kuni II: Revenant Kingdom

Ni No Kuni II : L'Avènement d'un nouveau Royaume

Un nouveau chef d'oeuvre signé Level-5 !

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
Ni no Kuni II: Revenant Kingdom
Ni no Kuni II: Revenant KingdomNi no Kuni II: Revenant Kingdom

En 2013, Ni No Kuni : La vengeance de la Sorcière Céleste avait marqué un grand nombre de joueurs. Les graphismes du Studio Ghibli et la bande son de Joe Hisaishi travaillaient à l'unissons pour produire quelque chose d'étonnant qui racontait l'histoire du jeune Oliver. Lorsque Ni No Kuni II : L'Avènement d'un nouveau Royaume a été annoncé en 2015, les fans étaient ravis de se plonger une nouvelle fois dans le monde RPG de Level-5. Avec le temps, le jeu s'est de plus en plus dévoilé, attirant toujours plus de personnes, curieuses de découvrir la suite de l'histoire.

Une fois de plus nous avons affaire à un jeune protagoniste, sauf qu'il s'agit cette fois d'un membre de la famille royale Evan Pettiwhisker Tildrum, forcé de fuir son royaume Ding Dong Dell après un coup d'état. Cependant, juste avant que son trône ne soit usurpé, Roland, un être humain, le rejoint dans ce monde féérique. Il aide alors Evan à s'échapper et ils partent ensemble établir un nouveau royaume appelé Evermore.

Le tout est présenté comme un livre de contes pour enfant. Evan est jeune, optimiste, parfois idéaliste, un Candide en quelques sortes. Mais c'est ce qui fait son charme et la raison pour laquelle il se fait tant d'alliés. Que ce soit les pirates du ciel ou les habitants de Goldpaw, le désir d'Evan de faire un monde sans guerre résonne avec tous ceux qu'il rencontre. Ils pourraient lui dire d'abandonner ses rêves mais au final son optimisme se répand dans tout le pays grâce à ses efforts pour aider la population.

Les similitudes avec un conte de fée ne s'arrêtent pas à l'intrigue. La palette de couleurs utilisée est incroyablement vaste et chatoyante. Evan lui-même en est l'incarnation, ses cheveux dorés et sa cape rouge flamboyant témoignent des visuels colorés que nous voyons à travers le pays, que ce soit l'océan, scintillant autour d'Hydropolis ou les champs verdoyants de contrées lointaines.

Ni no Kuni II: Revenant Kingdom
Ni no Kuni II: Revenant KingdomNi no Kuni II: Revenant Kingdom

On ne peut pas minimiser l'impact du design visuel, il ne s'arrête pas au choix des couleurs. L'esthétique cel-shadding fonctionne toujours aussi bien et donne pléthore de personnages et lieux mémorables. On sent que le tout a été travaillé pour que le joueur se souvienne longtemps du jeu. Goldpaw est fortement inspiré par les lumières de Taiwan, tandis que Hydropolis a une forte influence grecque / méditerranéenne alors que Broadleaf est un paradis Steampunk. Les personnages qui accompagnent Evan sont tout aussi beaux. Il y a Roland, l'air sévère, le pirate de feu Tani et le tranquille et modeste Leander, tous ont une identité visuelle forte, de leur tenue aux couleurs, en passant par leur expression.

Les dix premières heures de jeu sont en réalité une sorte de tutoriel. Nous sommes donc initiés aux mécaniques de gameplay de manière progressive sans être submergés d'informations. Tout d'abord, nous apprenons les mécanismes élémentaires de l'action RPG à la troisième personne puis de nouveaux éléments s'ajoutent au fur et à mesure.

Il y a un bon équilibre en combat et heureusement, car pour utiliser vos compétences magiques vous devrez remplir une jauge avec vos attaques de mêlée. Il faudra donc alterner entre vos attaques rapprochées et vos attaques magiques en plus de collaborer avec vos coéquipiers. Avec le temps on a même senti une influence de Bloodborne (en moins difficile bien sûr), les combats rapprochés deviennent de plus en plus exigeants et nous poussent à esquiver les attaques au bon moment.

Parlons maintenant des Higgledies. Que sont-ils ? Eh bien, ce sont des sortes de groupes de créatures colorées que vous rencontrez tôt dans l'aventure. Lorsqu'elles se regroupent sur le champ de bataille, ils vous permettent d'utiliser leurs capacités comme des attaques dévastatrices (un groupe fait par exemple apparaître un canon) ou salvatrice (avec un cercle de guérison sur le sol). Level-5 y a ajouté un système de personnalité, par exemple, si un groupe est plutôt du genre timide, un autre, plus confiant, prendra sa place. C'est seulement en les mélangeant que vous en tirerez le meilleur parti et, faites-nous confiance, quand on vous dit que leur aide vous sera d'une grande aide.

De temps en temps, les choses vont véritablement se corser, notamment face à certains boss du jeu. Il vous faudra alors viser leurs points faibles. Les enjeux seront plus élevés et ces combats vous feront transpirer. D'autant plus que vous devrez déployer une tactique très différente pour chacun de vos adversaires. Cela rendra la victoire encore meilleure et vous aurez la sensation d'être un roi de conte de fées du genre David contre Goliath.

HQ

Lorsque vous n'êtes pas dans la zone de RPG (hors des donjons et des villes) vous vous retrouverez à explorer le monde en utilisant de petits avatars représentant votre équipe. Rien de neuf pour les fans du genre. Les niveaux apparaissent au-dessus de la tête des personnages ce qui permet de savoir qui combattre, pour quelle récompense... Vous aurez également droit à des monstres spéciaux, infectés par le malin, qui seront bien plus difficiles à battre mais dont la récompense sera à la hauteur de l'effort.

Ces petits avatars seront également présents lors des escarmouches, une mécanique introduite à mesure que vous développez votre royaume, qui vous permettra de diriger une armée sur le champ de bataille. Si l'idée d'un gameplay stratégique ne vous plait pas, pas d'inquiétude, car à part quelques-unes obligatoires, la majorité du temps ces phases seront optionnelle. De plus elles sont incroyablement faciles à comprendre, même pour des gens qui détestent diriger des armées dans des jeux comme Total War.

Au début de chaque bataille vous devrez sélectionner quatre unités pour vous rejoindre, toutes avec des capacités qui peuvent être activées avec R2. Quand vous êtes sur le champ de bataille, ces unités sont positionnées autour de vous comme des atomes, vous pouvez les faire pivoter et les sectionner avec R1 et L1. Ajoutez à cela un système de pierre-feuille-ciseaux, qui rend certaines unités plus fortes contre une autre, et vous aurez compris les principes de bases. Cela s'étoffera par la possibilité d'appeler des renforts, de détruire des fortifications ennemies, des capacités spéciales etc... En plus d'être très accessible, vous aurez la sensation de voir de véritables batailles qui récompensent les plus fins stratèges.

Ni no Kuni II: Revenant Kingdom
Ni no Kuni II: Revenant KingdomNi no Kuni II: Revenant Kingdom

Il est grand temps de parler du mode Kingdom, qui, selon nous, est la partie la plus gratifiante du jeu. Une fois que vous êtes devenus le leader et que vous vous êtes fait de nouveaux amis, Evan décide d'établir le royaume d'Evermore. Vous pourrez le gérer de plusieurs façons (toujours avec de petit avatar). Au fil du temps, la monnaie appelée Kingsguilders, remplit les coffres de votre royaume. Vous pourrez utiliser votre magot pour construire un certain nombre de choses sur les différentes parcelles entourant votre château, y compris un manège, des casernes, des jardins maraîchers, un terrain d'entrainement, la place de la ville, la cathédrale et bien plus encore. En faisant cela, vous augmentez votre influence et comme vous l'avez probablement deviné, vous en aurez besoin pour être respecté en tant que roi et développer votre royaume.

Il ne s'agit pas seulement d'attendre que les coffres soient pleins, car vous aurez également besoin d'argent pour recruter des citoyens. C'est là qu'interviennent les quêtes secondaires. En assumant des tâches pour les gens que vous rencontrez dans le monde, beaucoup d'entre eux se joindront à vous. Vous pouvez leur donner un coup de main pour ensuite regarder leur description afin de voir lesquels sont le mieux adaptés pour rejoindre votre personnel. Par exemple, si vous rencontrez un forgeron, il sera d'une grande aide à l'arsenal.

Mais pourquoi recruter des gens ? Eh bien, presque tout a une utilité. Vous gagnerez parfois de l'équipement en discutant avec eux, ou même en marchant dans la ville. Vous pourrez également faire des recherches qui s'avèreront très utiles. Tout va dépendre de l'intelligence des ouvriers et du niveau de votre propre royaume. Vos recherches vont vous aider dans toutes les facettes du jeu, que ce soit de nouvelles troupes ou des tactiques d'escarmouches, de nouveaux Higgledies, des améliorations d'armes et d'armures, des objets de guérison ou des capacités magiques. La gestion du temps et des ressources est la clé. Comme pour les escarmouches, tout est introduit graduellement et expliqué simplement. De ce fait, on ne se sent jamais dépassé et on ne manque aucune explication. En fait, après avoir placé vos premières installations, vous aurez l'envie de recruter encore plus de gens, d'élargir votre territoire, de faire toujours plus de nouvelles recherches et de vous faire connaître dans tout le pays.

HQ

Tous ces éléments sont réunis et introduits dans les 10 premières heures de jeu. Après cela, il ne vous reste qu'à investir le temps dans ce que vous voulez. Vous n'avez pas envie d'escarmouches ? Vous pouvez vous en passer. Vous voulez explorer et combattre des monstres ? Rien ne vous en empêche (c'est d'ailleurs conseillé pour améliorer vos personnages). Ni No Kuni II est vraiment un jeu complet dont le monde est naturel et pousse à l'exploration.

Qui plus est, il y a beaucoup à faire en dehors de l'histoire principale. Beaucoup de gens ont besoin d'aide que ce soit pour tuer des monstres ou simplement préparer un repas pour quelqu'un. Ce qui est particulièrement génial, c'est qu'il n'y a jamais deux fois le même PNJ. Tous les personnages que vous rencontrez ont leur propre histoire qui inspireront parfois vos coéquipiers. Tous les gens que vous croisez doivent faire face à leurs propres démons et c'est bien Evan qui les convainc que tout n'est pas si triste.

Voilà dans les grandes lignes le thème principal du jeu : le désespoir face à l'espoir. La vision enfantine d'Evan sur le monde et ses envies d'un monde sans guerre seraient ridicules dans un univers comme celui de The Witcher par exemple, mais ici, c'est la base qui fait prendre vie au conte de fée. En rencontrant des personnages forts comme Nerea, Pugncious ou Vector, le jeune héros sera confronté à un bon nombre de caractères différents. Orgueil, cupidité ou obsession, il devra trouver le bon dans tous les personnages mauvais et corrompus qu'il croise. C'est ainsi qu'il inspirera le monde et deviendra le leader que les gens méritent (un peu grâce à vous quand même).

Ni no Kuni II: Revenant Kingdom
Ni no Kuni II: Revenant KingdomNi no Kuni II: Revenant KingdomNi no Kuni II: Revenant Kingdom

Toute l'histoire et son déroulement est belle et incroyablement joyeuse. Malgré tout, s'il y a bien un petit défaut qu'on devrait révéler, ce sont les voix ou plutôt, l'absence de voix. Dans les cinématiques clés, tout est clairement exprimé et le casting fait vraiment un excellent travail pour donner vie aux différents personnages notamment grâce à un bon nombre d'accent régionaux et à une large palette d'émotion. Le reste du temps il faudra lire un texte, ce qui, parfois, est franchement décourageant, même si cela n'enlève rien à la tension du jeu. Mais on aurait bien aimé entendre le superbe casting tout au long de l'aventure.

Ni No Kuni II : L'Avènement d'un nouveau royaume excelle à raconter cette histoire réconfortante et à nous présenter une tonne de systèmes progressivement et naturellement. Ce qui est encore plus impressionnant c'est que chaque vision individuelle pour chaque système est totalement aboutie. Le combat à la troisième personne est très satisfaisant, enrichissant et varié, les escarmouches donnent à ceux qui ont une fibre de stratége de s'exprimer et le mode Royaume vous donne vraiment l'impression de gérer un peuple entier et procure de nombreux avantages si vous voulez vraiment construire votre héritage.

Malgré quelques lourdeurs narratives, il y a beaucoup de possibilités offertes aux joueurs de s'investir dans les différents éléments qu'ils jugent bon d'approfondir. Level-5 crée un monde beau, stylé et stylisé, aux tons fantastiques et féeriques qui donne l'impression de jouer une légende d'antan. Celle d'un jeune roi plein d'espoir qui se dresse contre les injustices et combat les forces du mal. Ce n'est pas seulement une suite stupéfiante, c'est aussi un RPG que les fans du genre et des grandes aventures sauront apprécier, qu'ils soient de jeunes princes eux-mêmes ou de vieux guerriers vétérans qui ont besoin de voir le monde du bon côté.

HQ
Ni no Kuni II: Revenant KingdomNi no Kuni II: Revenant KingdomNi no Kuni II: Revenant Kingdom
10 Gamereactor France
10 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant