Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Oddworld: Stranger's Wrath

Oddworld: Stranger's Wrath HD sur Switch

15 ans après sa première ce sortie, ce classique du jeu vidéo passe toujours aussi bien.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Il y'a quelque chose d'unique et d'étrange chez Oddworld: Stranger's Wrath, et ce n'est pas seulement son nom. Malgré l'accueil critique chaleureux qu'il a reçu en 2005, seules 600 000 copies ont été écoulées sur la première Xbox, en faisant un échec commercial. Que cela soit dû a l'arrivée prochaine de la future génération de consoles, ou les que les joueurs aient été déroutés, il reste indéniable qu'Oddworld méritait mieux. Fort heureusement, Stranger's Wrath HD est encore meilleur 15 ans après. Son portage Switch est donc une opportunité en or de découvrir ce jeu culte.

Passant des usines hyper-capitalistes au western spaghetti, Stranger's Wrath vous met dans la peau d'un chasseur de prime à la voix rauque appelé Stranger. Lorsque ce dernier arrive en ville, ce n'est pas pour se faire des amis, mais pour attraper des bandits et obtenir une tonne de "moolah" afin de se payer l'opération dont il rêve.

Tout commence direct et décontracté, mais après une certaine révélation, l'intrigue s'épaissit sensiblement. Stranger semble d'abord être un stéréotype à l'image de ceux qui l'entourent, avant que l'on en apprenne davantage sur ses motivations. Tout ceci est relativement mature pour un jeu proposant pourtant de nombreux moments farfelus, mais cela forme un tout cohérent auquel nous adhérons avec plaisir. Certains pourraient qualifier le jeu d'un poil trop moralisateur, mais son message est encore plus impactant aujourd'hui qu'à l'époque.

Oddworld: Stranger's Wrath

Le scénario n'est cependant pas le seul aspect du titre à déstabiliser nos attentes. S'éloignant de ses racines, Stranger's Wrath se concentre sur la chasse aux hors-la-loi et non plus sur le sauvetage d'esclaves. La plupart de temps, il n'y a cependant que peu de différences. Vous débarquerez dans une ville pleine de poulets disgracieux, choisirez votre cible, et vous rendrez où elle se trouve. Après l'avoir tabassé, vous prendrez un petit raccourci afin de retourner en ville et de répéter l'opération. Dit comme ça, cela semble ennuyeux et répétitif, mais le gameplay flexible et les niveaux ouverts permettent de s'amuser.

L'une des fonctionnalités les plus notables est la possibilité de changer entre un gameplay à la première ou à la troisième personne en appuyant sur le stick droit, ce qui offre différents avantages selon la situation. Par exemple, la troisième personne est idéale pour traverser les environnements par lesquels vous passerez car Stranger courra plutôt rapidement. La caméra aura cependant parfois du mal à vous suivre durant les phases de plateforme, mais vous aidera à maitriser vos ennemis.

La première personne quant à elle retranscrira à merveille la bizarrerie d'Oddworld. Dans ce mode, Stranger sortira son arbalète fétiche afin de tirer de petits animaux sur ceux qui se mettront en travers de votre route. Certains vous permettront de tuer vos ennemis, tandis que d'autres leur laisseront la vie sauve afin de pouvoir les échanger contre de l'argent.

Oddworld: Stranger's WrathOddworld: Stranger's Wrath

Les différents types de munitions apportent une diversité de gameplay bienvenue. Certaines sont illimitées et permettent de tirer sans discontinuer ou de charger un tir qui pourra faire exploser les barils et les objets dangereux. Cela peut s'avérer pratique lorsque des ennemis ne trouvent rien de mieux que de rester sous un énorme rocher. D'autres ont pour rôle d'harceler vos adversaires, causant le chaos dans leurs lignes. Toutes les techniques de combat sont divertissantes, et analyser l'environnement pour savoir laquelle utiliser est toujours amusant. Il est de toute façon possible de sauvegarder le jeu à tout moment pour expérimenter sans crainte.

Oddworld: Stranger's Wrath

Il est tout de même possible d'éviter le combat, bien que ce soit assez éprouvant. la discrétion est tout de même une option. Il est par exemple possible d'attirer les ennemis à un endroit, ou de les piéger afin de les attraper plus facilement. C'est une bonne chose, mais cela n'offre pas assez d'avantages pour l'utiliser constamment. Attraper vos ennemis est relativement simple, et si vous êtes blessés, vous n'aurez alors qu'à appuyer sur un bouton pour vous soigner.

Par dessus le marché, on ne peut pas dire que le level design pousse à la discrétion. Pour prendre un exemple parlant, assez tôt dans le jeu vous aurez une cible dans un fort gardé par des ennemis. Il s'agit donc d'une situation parfaitement adaptée à la discrétion, sur le papier. Malheureusement, défoncer la porte principale sous les yeux des ennemis est le seul chemin possible. Ces exemples sont plus que récurrents au cours du jeu, ce qui reste un défaut notable.

Notable, mais loin d'être rédhibitoire, d'autant que les combats de boss sont absolument excellents. Vos cibles sont bien plus résistantes que les ennemis classiques. Chacun d'entre eux possède en effet des pouvoirs et des particularités, rendant chacun d'entre eux unique. Il n'est pas possible de tous les vaincre de la même façon, vous devrez vous adapter, et relever les défis qui se dresseront devant vous.

Leurs noms et leurs voix sont également la source de nombreux sourires. Presque tout ce qui fait Stranger's Wrath a bien vieilli, en particulier l'humour et la singularité des personnages. les poulets des villes en sont probablement le meilleur exemple car nous interagirons beaucoup avec eux. Attendez-vous donc à être moqués, insulté ou loué par ces vermines corpulentes.

La qualité audio n'est cependant pas au niveau. Il s'agit probablement du plus gros défaut de cette version HD en dehors des cutscenes en basse résolution. Le reste du jeu est très joli avec ses déserts et ses forêts, allant beaucoup plus loin que ce que l'original pouvait se permettre de proposer il y'a des années. Stranger's Wrath tourne en 1080p lorsque la Switch est dockée, et en 720p en mode portable. Il propose également des options d'anti-aliasing qui ont un impact fou sur la qualité visuelle et le framerate. Des chutes sont tout de même à prévoir, mais rien de dramatique à ce niveau là. Les temps de chargement sont également très courts, ce qui est toujours extrêmement appréciable. Enfin, si vous n'avez pas peur d'avoir l'air idiot, la vision gyroscopique est également tout à fait utilisable.

Certains jeux du passé peuvent sembler archaïques à mesure que le temps avance. Ce n'est cependant pas le cas de Stranger's Wrath en dehors de l'absence de possibilité d'être discret. Il a même très bien vieilli et est toujours aussi bon qu'il y'a 15 ans. Ses combats sont libres et son histoire plus attachante que jamais. Que vous ayez manqué le premier opus ou que vous n'y ayez jamais joué, c'est le moment parfait pour donner une chance à Oddworld: Stranger's Wrath HD.

Oddworld: Stranger's WrathOddworld: Stranger's Wrath
08 Gamereactor France
8 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant