Français
Gamereactor
previews
Roller Champions

On a joué à la bêta de Roller Champions

Que vaut ce nouveau sport imaginé par les équipes d'Ubisoft ?

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Un sport pas comme les autres avait été révélé par Ubisoft lors de l'E3 2019. À l'inverse de Steep et Riders Republic, ce Roller Champions n'est pas basé sur un sport réel mais plutôt fictif. Dans ce dernier, vous devrez déjouer vos adversaires et marquer des buts, et cela dans des arènes que vous parcourrez en roller. J'ai récemment pu participer à la bêta du titre d'Ubisoft Montréal afin d'avoir un avant-goût de ce qui nous attendra cette année.

L'objectif : marquer cinq buts dans des matchs en 3 contre 3. Les joueurs sont libres de parcourir l'arène et ses obstacles comme ils le veulent. La parcourir sur les côtés est, par exemple, un bon moyen d'esquiver ses adversaires. Mais quand vient le moment de marquer, il faut savoir prendre des risques. Pour que la cage s'ouvre, il faut faire un tour de terrain en passant par des points de contrôle. Un tour vous octroiera un point, deux tours vous en donneront trois, et trois tours vous permettront d'obtenir directement cinq points. La condition reste tout de même de marquer votre but à la fin de ces tours, bien évidemment.

C'est cette mécanique stressante qui m'a permis de rester accroché à Roller Champions. Cela signifiait qu'il y avait toujours une lueur d'espoir de surmonter une mauvaise situation, même si mon équipe perdait 4-0. Foncer à travers les points de contrôle, esquiver les ennemis, et se rapprocher toujours plus de la cage procurent une réelle tension. Mais selon moi, c'est une mécanique de gameplay à double tranchant. Lorsque j'ai été confronté à des joueurs qui ne faisaient pas partie de ma ligue, j'ai réalisé que les matchs pouvaient se terminer en quelques secondes. Dans ce genre de situation, on retourne très vite dans la queue pour trouver une nouvelle partie. Mais l'arrivée d'un mode compétitif devrait arranger cela. Séparer les joueurs en fonction de leur niveau permettra à ces derniers de mieux profiter du jeu.

Roller Champions

À chaque fois que je me la jouais solitaire, cela se finissait rarement par un but car la balle m'était vite retirée des mains par un joueur adverse. Il ne faut pas hésiter à faire une passe à un coéquipier lorsqu'un ennemi se rapproche dangereusement de vous, mais aussi à demander à ce qu'un joueur de votre équipe vous passe la balle si vous le sentez en danger. Pour marquer des buts, la balle ne doit pas forcément être en votre possession. Tant qu'un membre de votre équipe termine un tour en l'ayant avec lui, la condition est remplie. Une passe faite au bon moment est donc le meilleur moyen d'être efficace et d'avoir des points en même temps.

Bien que j'aie apprécié son gameplay, je ne suis pas sûr que Roller Champions puisse retenir mon attention à l'avenir. En jouant à la bêta, on ressent un manque de variété puisqu'il n'y a qu'un seul mode de jeu. Rocket League, qui possède un gameplay basique, a tout de même réussi à proposer divers modes de jeu afin de varier les expériences. J'espère donc que, lors de la sortie du titre d'Ubisoft, mes inquiétudes n'auront plus lieu d'être. Mais pour le moment, nous ignorons encore combien de modes de jeu ou de nouvelles mécaniques seront présents lors de sa sortie.

Une énorme quantité de cosmétiques est présente dans le jeu, cela afin de customiser votre personnage comme vous le souhaitez. Avec une monnaie in-game, vous pourrez acheter des tenues, des coiffures, ou encore des rollers. À l'instar de Fall Guys, les objets ont un niveau de rareté et défileront dans la boutique. Donc si vous repérez un cosmétique qui vous plaît, ne perdez pas de temps. Des loot box sont également présentes, vous permettant d'obtenir un objet aléatoire en l'ouvrant. La bêta ne nous permet pas de savoir à quel point les microtransactions seront présentes lors de sa sortie, mais on peut aisément supposer que du vrai argent pourra être dépensé afin d'obtenir plus de loot box et de monnaie in-game. C'est un free-to-play après tout.

Roller Champions

Il y a également un battle pass (appelé « Roller Pass »). Ce dernier est divisé en plusieurs niveaux et pour pouvoir progresser, vous devrez rassembler un nombre déterminé de fans en terminant les matchs et les défis quotidiens. Vous y débloquerez de l'argent, des loot box, mais aussi des cosmétiques que vous ne trouverez pas dans la boutique du jeu. Comme la plupart des battle pass, il y a aussi une avancée gratuite proposant diverses choses. Par contre, impossible de savoir ce que contenait la version premium puisqu'il y avait des points d'interrogation sur chaque palier durant la bêta.

Mais faire des matchs ou personnaliser son personnage ne sont pas les seules choses possibles dans Roller Champions. Vous pouvez aller dans le Skatepark, une zone ouverte, avec vos amis. Ce qui rend cette zone si différente, c'est à quel point elle semble vivante et dynamique. Vous y verrez de nombreux autres joueurs se baladant et faisant des figures, mais vous pouvez aussi relever des défis contre certaines personnes présentes dans ce Skatepark.

De ce que nous avons pu voir lors de cette bêta, Roller Champions a une base solide en terme de gameplay, et l'action procurée par le risque pris afin de marquer nous donne envie d'enchaîner les parties. Une victoire semble toujours possible grâce à son système de marquage de points, et il y a aussi un sentiment constant de danger, car vos adversaires peuvent vous l'arracher en quelques secondes. Mais il va falloir que l'équipe d'Ubisoft Montréal ajoute d'autres modes de jeu, si elle veut éviter que les joueurs trouvent ce titre trop répétitif. Tout ce que nous pouvons faire, pour l'instant, c'est attendre une date de sortie plus précise qu'un simple « 2021 ».

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Roller ChampionsRoller Champions

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.