Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
articlesler
Overwatch

Overwatch (encore) en lice pour le jeu de l'année !

Il a avait été sacré l'an dernier par les rédactions européennes de Gamereactor.

Overwatch

Nous débutons habituellement ces délibérations pour le GOTY en parlant du gagnant de l'année dernière. Cependant, cette année, nous avons décidé de mélanger les choses et au lieu de gérer uniquement des catégories comme nous le faisions auparavant, nous allons commencer à profiler les meilleurs jeux les plus réputés. Ça signifie que nous n'allons pas seulement mettre en évidence des domaines spécifiques tels que l'audio, les graphismes et les particularités du multijoueur, nous allons aussi parler davantage des jeux qui constituent selon nous les meilleures offres.

Commençons ce tour d'horizon par un jeu qui a non seulement connu 12 mois brillants en 2017, mais aussi été notre jeu de l'année 2016 : Overwatch, le jeu de tir de Blizzard Un titre qui reste toujours aussi addictif, aussi amusant qu'à son lancement. Et peut-être même plus...

Que ce soient les événements saisonniers qui incitent les joueurs à revenir pour jouer de nouveaux modes et gagner de nouveaux « skins » ou sa scène eSport grandissante qui se prépare avant le début de l'Overwatch League le mois prochain, Blizzard mérite d'être salué pour la façon dont il a évolué et élargi son public, en attirant de nouveaux joueurs, en gardant bon nombre de ses afficionados et en s'élargissant en général, améliorant sans cesse qui cartonne depuis près de deux ans maintenant...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Ce ne sont pas seulement les modes et les maps qui ont été mis à jour tout au long de l'année, nous avons également pu avoir de nouveaux personnages qui ont maintenu le méta-jeu dans des directions nouvelles et inhabituelles, avec des personnages comme Doomfist , changer la dynamique et donner aux joueurs et aux équipes inventifs de nouvelles stratégies pour se mettre en avant. C'est l'évolution lente et régulière qui fait la réputation d'Overwatch pour continuer à réussir dans le futur et si l'autre partie de l'équation esportive se développe comme Blizzard le veut, avec des franchises partout dans le monde, encore une fois, le succès devrait encore perdurer jusqu'à au moins 2020, date annoncée d'un second opus.

Ce qui est aussi impressionnant, c'est que le jeu a pris le dessus par rapport à la controverse concernant les « loot box » qui a submergé l'univers des jeux vidéo cette année (malgré les caisses du jeu qui ont occupé une place prépondérante sur le sujet sous forme picturale, Overwatch en est sorti indemne) et la décision de Blizzard de garder seulement les caisses esthétiques a bel et bien été justifiée. À l'heure où nous examinons de près comment les jeux multijoueur gèrent la progression et les microtransactions, la plupart des gens pourraient et diraient que c'est un exemple de monétisation post-lancement plutôt bien faite. C'est encore plus difficile d'argumenter avec cette approche quand vous voyez comment l'amour pour le mouvement est imprégné dans le jeu et en continu.

OverwatchOverwatch

Après une année 2016 exceptionnelle et une excellente année 2017, il est clair que Overwatch ne va nulle part. Blizzard s'engage clairement sur du long terme, c'est facile de voir que ce petit tireur excentrique ira loin, de la même manière que Team Fortress 2 avant lui. Et si on y réfléchit, avant qu'Overwatch ne sorte, Blizzard ne faisait pas de tireurs en ligne. Y a-t-il quelque chose que le studio ne peut pas faire ?

Overwatch

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant