Français
Gamereactor
articlesler
Planet Zoo

Planet Zoo : Voyage au cœur de l'Afrique

Nous avons échangé avec plusieurs développeurs de Frontier pour en apprendre plus au sujet du nouveau Pack Afrique.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
HQ

Cela fait maintenant deux ans que Planet Zoo a été relâché dans la nature, et depuis ses développeurs n'ont pas chômé. Plusieurs extensions ont déjà pu voir le jour, la dernière d'entre elles, c'est le Pack Afrique (sorti la semaine dernière). Ce nouveau DLC permet l'introduction de cinq nouveaux animaux, un scénario chronométré exclusif ainsi que 180 nouveaux objets et structures inspirés par le continent. Récemment, nous avons la chance de pouvoir nous entretenir avec l'équipe de Frontier pour mieux comprendre leur démarche créative.

Les animaux inclus dans ce DLC raviront sans aucun doute les joueurs. Pour cette raison, nous voulions en apprendre plus sur le processus de sélection des nouvelles espèces introduites dans le jeu. Dave Bamber, concepteur senior pour Planet Zoo, nous a confié :

"En toute franchise, c'est très difficile de choisir ! On commence toujours par une recherche assez large pour trouver les animaux - souvent des espèces dont on n'avait jamais entendu parler. On parcourt un nombre important de ressources pour pouvoir dresser des listes. Juste pour vous en mentionner quelques-unes, on s'intéresse aux parcs animaliers, aux souhaits de la communauté et on consulte également les suggestions sur les réseaux sociaux, les répertoires nationaux et régionaux, les programmes de reproductions internationaux et la liste des animaux en voie de disparition.

À partir de ça, on établit une sélection en prenant en compte différents facteurs comme la notoriété de l'animal, le temps à prendre pour faire l'animation, créer le modèle, taper le code et créer des fonctionnalités uniques."

Planet Zoo

Nous étions également curieux de savoir ce qui motivait l'équipe à choisir une région plutôt qu'une autre pour chaque expansion. Depuis la sortie de Planet Zoo, il y a eu six différents DLC, tous inspirés par des régions comme l'Australie, l'Amérique du Sud ou l'Asie du Sud Est. Le producteur exécutif Steve Wilkins nous a éclairés à ce sujet : "on identifie différentes zones, souvent c'est l'ensemble d'une région.

Parfois, on se focalise plus sur un thème comme c'était le cas pour le Pack Aquatique. Avant tout, on souhaite pouvoir offrir de nouvelles expériences aux joueurs. Ensuite, on se penche sur les nombreux animaux qui sont susceptibles de convenir au thème du pack. Plusieurs facteurs sont pris en compte". "A la fin, on obtient une panoplie d'animaux qu'on estime variée, représentative du thème de l'expansion, divertissante pour les joueurs et qui correspond à notre vision du jeu", poursuit-il.

Comme nous l'avons brièvement mentionné, cinq nouvelles espèces sont incluses dans ce DLC. Parmi eux, on retrouve une grande diversité d'animaux : des incontournables comme les suricates jusqu'aux espèces menacées comme le rhinocéros blanc du sud. Tous ces animaux se comportent comme leur homologue organique. Les suricates, par exemple, répliquent les comportements classiques comme creuser des terriers. Pendant notre interview, le concepteur Kilian Schmitt nous explique : "on fait un travail de recherche colossal pour représenter chaque aspect d'un animal - vocalises, comportements, mouvements, habitat, etc.
Nos concepteurs travaillent ensemble avec l'aide d'un chercheur sur les caractéristiques clés de chaque animal afin d'apporter à l'équipe les connaissances nécessaires pour rendre l'animal authentique."

Planet ZooPlanet Zoo

Ce souci du détail n'est pas uniquement réservé aux animaux. Les objets disponibles dans ce nouveau pack ont été conçus méticuleusement. Il y a plus de 180 nouveaux objets inclus dans le Pack Afrique, dont des statues à l'effigie des animaux comme les rhinocéros et les suricates, mais également de nouvelles structures pour pouvoir reproduire l'architecture spécifique à la région. Nous avons également interrogé les développeurs à ce sujet. "Beaucoup de recherches sont réalisées à propos de ces régions, de la culture et des paysages avant de sélectionner les pièces qui constitueront l'aspect visuel du pack. Nous essayons autant que possible de montrer une grande diversité de cultures indigènes des régions que nos packs explorent de la manière la plus authentique qui soit", nous indique Wilkins.

Nous avons constaté que Planet Zoo bénéficie de mises à jour régulières pour corriger certains bugs et parfois ajouter de nouvelles fonctionnalités à la demande de la communauté. À ce propos, Kilian nous a confié : "nos chargés de communication font un travail formidable pour recueillir les retours et les suggestions des joueurs et les transmettre aux développeurs. On a toujours une assez bonne idée de ce qui figure en haut de la liste des priorités pour les joueurs qui souhaitent voir Planet Zoo devenir sa meilleure itération possible. Nous cherchons toujours à inclure de nouvelles fonctionnalités (qu'elles soient conséquentes ou plus modestes). On vise des améliorations type "qualité de vie" avec chaque mise en chose, toujours en collaboration étroite avec les joueurs."

Enfin, de par l'étendue du continent africain, nous avons demandé aux développeurs s'ils envisageaient de nouveaux projets inspirés par la région. "La biodiversité africaine est sans pareille. Avec tant d'animaux incroyables à rencontrer, nous avons davantage intégré cet aspect au jeu avec ce dernier pack. Nous sommes toujours très attentifs aux suggestions des joueurs. En ce moment, nous nous concentrons sur le Pack Afrique", nous confie Steve Wilkins. Si la communauté est séduite par ce nouveau pack, nous pourrions donc voir sortir plus de contenu inspiré par l'Afrique sur Planet Zoo.

Planet Zoo

Le Pack Afrique de Planet Zoo est disponible sur Steam et sur le Store Frontier, pour 9,99€.

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.