Gamereactor follow Gamereactor / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands / 中國 / Indonesia / Polski
Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
previews
Sekiro: Shadows Die Twice

Sekiro: Shadows Die Twice

Jetons un oeil à la prochaine aventure de From Software.

Facebook
TwitterRedditGoogle-Plus

Demon's Souls, Bloodborne et Dark Souls représentent la sainte trinité pour certains, une trinité qui a ouvert la voie à une nouvelle perception de la difficulté et de la brutalité dans les jeux vidéo, couronnant le développeur From Software comme le roi officieux des jeux stimulants. Avec la sortie de Dark Souls 3 il y a plus de deux ans et grâce à la concurrence croissante de jeux tels que Lords of the Fallen ou Nioh, tous inspirés par la formule soulsborne, le temps semble venu pour From Software d'affirmer une fois de plus leur domination sur le terrain. Entrez dans Sekiro : Shadows Die Twice (désormais appelé simplement Sekiro).

A l'origine, la rumeur disait qu'il s'agissait du prochain épisode de la franchise Bloodborne appartenant à Sony. Sekiro abandonne le sombre moyen-âge de Dark Souls et les ruelles gothiques victoriennes de Bloodborne en faveur de quelque chose de beaucoup, de beaucoup plus près de chez lui. S'inspirant directement de leur patrie magique, From Software a choisi la fin de la période japonaise Sengoku comme inspiration principale pour le projet. Le développeur a justifié son idée derrière la création de ce cadre "plus sombre, plus fou et plus fantastique" en expliquant que cette période historique était compatible avec leur projet. Afin mieux comprendre ce que From Software voulait dire avec sa déclaration, la démo a commencé.

Le jeu a commencé avec une vue panoramique du monde, composée d'anciennes maisons japonaises sur une toile de fond pictural. Un immense château surplombait les nuages au loin, les développeurs l'ont utilisé comme exemple pour expliquer exactement ce qu'ils entendaient par leur interprétation fantastique de la période Sengoku. En effet, aucun château du monde réel n'est situé sur des flancs des montagnes, aucun n'est gardé par des serpents géants, et ils ne sont pas plus hauts que les plus grandes constructions modernes non plus. Pourtant, l'inspiration historique et le dévouement à l'héritage japonais est clair comme le jour. Malgré le fait que From Software nous montre une version très ancienne du jeu, la présentation visuelle était époustouflante. Les magnifiques cerisiers, les châteaux majestueux et les montagnes enneigées ont créé la toile de fond parfaite pour l'action intense et brute. Il y a eu quelques pépins ici et là mais ils sont faciles à oublier compte tenu de l'état du jeu.

From Software voulait en outre souligner en quoi Sekiro diffère de ses prédécesseurs dans un certain nombre de domaines différents, principalement en ce qui concerne l'histoire, le mouvement et les armes. Dark Souls et Bloodborne sont presque dépourvus de toute narration singulière à la première lecture et sont des expériences purement immersives, complètement définies par le joueur et son investissement dans l'exploration de l'univers. Avec Sekiro, From Software veut équilibrer la ligne de démarcation entre une histoire claire et un monde mystique défini par des jeux séparés, et ils ont l'intention de le faire en introduisant une narration mieux expliquée contenant un personnage principal et des scènes d'histoire différentes, tout en combinant cela avec la même crainte lors de l'exploration que dans les Souls.

Sekiro: Shadows Die Twice

En ce qui concerne le mouvement et les armes, Sekiro ne comporte pas un tableau d'énormes épées ou haches, mais plutôt d'anciens katanas et, surtout, d'un bras personnalisable. Dans les moments les plus intenses du combat, le joueur peut librement changer l'apparence du bras en petites haches, boucliers ou projectiles. Etre capable de combiner rapidement le jeu d'épée samouraï rapide et les capacités de bras est impératif dans Sekiro. Tout est beaucoup plus nerveux cette fois-ci et le joueur doit utiliser davantage l'environnement s'il veut réussir dans les nombreux puzzles et batailles. Pour aider à cela, le personnage principal a un grappin qui fonctionne plus comme celui de Just Cause que celui de Assassin's Creed Syndicate. Le joueur peut sauter librement entre les cimes des arbres, les toits et les flancs des montagnes tout en restant au cœur du combat. Cela a été démontré lors d'un combat de boss où on a dû sauter parmi les cerisiers en fleurs et donner des coups dévastateurs depuis les airs.

Comme Dark Souls était plutôt basé sur la défense et Bloodborne sur les attaques rapides, Sekiro marie les deux dans des duels d'épée intenses où le timing et la précision sont essentiels. Lorsqu'il est exécuté correctement, le combat a l'air exaltant avec des mouvements de finition brutal façon Kill Bill. Ça veut dire beaucoup de sang et des meurtres à l'excès.

Après avoir été témoin de la première plongée dans l'univers de Sekiro et de la mentalité qui anime l'équipe de From Software, c'est l'évolution parfaite de leur formule déjà très appréciée. Avec de plus en plus de concurrence dans le même genre, Sekiro semble être la garantie que From Software est toujours le roi des jeux stimulants.

Sekiro: Shadows Die TwiceSekiro: Shadows Die Twice
Sekiro: Shadows Die TwiceSekiro: Shadows Die TwiceSekiro: Shadows Die Twice
Sekiro: Shadows Die Twice
Sekiro: Shadows Die Twice