Français
articlesler

Project xCloud - Aperçu de la phase béta

Le service de streaming de Microsoft permet d'espérer un avenir meilleur pour le cloud gaming.

Qui aurait pu imaginer qu'un jour, les consoles de salon passent au second plan, voire disparaissent de la scène ? Elle figurant dans nos chambres depuis si longtemps qu'il est difficile de se représenter un espace vide dans le meuble qui sert de support à la télévision. Bien sûr, les consoles existent toujours et restent dans la course : dans les années qui viennent, 2020 restera synonyme de l'arrivée de la 9ème génération de console avec la PS5 et la Series X. Néanmoins, de nouvelles manières de se divertir entrent en scène. Parmi elles, le Cloud gaming. Sa popularisation s'est faite d'une drôle de façon avec Google Stadia l'année dernière, mais son avènement pourrait bien être incarné par Project xCloud, le service éponyme de Microsoft, pour le moment fourni dans certains pays d'Europe.

Révélé en octobre 2018, Project xCloud est la réponse fournie par Microsoft à la problématique du jeu en streaming. Les bases du service mirent en places les éléments essentiels à un probable virage décisif dans le monde vidéoludique. Et il semblerait que Microsoft soit sur le bon chemin, outre les difficultés rencontrées par chaque nouvelle aventure.

La première bonne surprise de Project xCloud fut l'interface ergonomique de l'application. Une fois téléchargée (sur un Samsung S9, xCloud n'est pour le moment disponible que pour les téléphones équipés d'Android), un menu minimaliste mais propre accueille l'utilisateur. Sur cette interface, les jeux compatibles avec le services peuvent être visionnés via une élégante mosaïque ou grâce à une barre de recherche, tout aussi efficace. Malgré sa phase de béta, le service propose d'ores et déjà une line-up de jeux respectables tout en mêlant les genres : tout le monde y trouvera sa tasse de thé.

Afin de déterminer les temps de chargements, il a fallu tester un bon nombre de jeux. En moyenne, il faut 30 secondes à 1 minutes pour le chargement, ce qui correspond aux temps d'attente sur la Xbox One. Par ailleurs, la manette est connectable une fois le jeu lancé (ou avant) via Bluetooth. Chargement ? Bon. Interface ? Agréable. Quid de la performance ?

Project xCloud - Aperçu de la phase béta

A priori, elle est excellente. Afin de mesurer au mieux la puissance du service, la rédaction s'est concentrée sur les jeux stressants pour celui-ci comme par exemple, Forza Horizon 4, Mortal Kombat X et Borderlands 2 et WOW.

Côté graphismes d'abord : malgré les limitations définies par un écran de 5,8 pouces avec une résolution de 2960*1440, les jeux semblaient exploser de couleurs vives. Bien qu'ils soient exigeants techniquement, peu de drop d'IPS furent constatés et n'ont pas du tout altéré l'expérience de jeu. Seul le son pêche, se ralentissant par séquence, à cause des effets visuels ou nombre de personnes connectés sur le Wi-Fi (Fibre optique d'un débit de 1 GB).

Outre les problèmes mentionnés plus haut qui pourront être corrigé dans un futur proche - Microsoft a annoncé l'upgrade de son infrastructure, d'autant plus que le service est en béta - Project xCloud ne laisse pas indifférent. On ne peut être qu'enthousiaste de la manière utilisée par Microsft de manière à être complémentaire avec Google Stadia, qui reste le service de Cloud Gaming bénéficiant de la plus solide et efficace des infrastructures.

Dans un monde idéal, la combinaison parfaite offrirait une line-up massive proposée par Microsoft combinée à l'infrastructure offerte par Google. Cela étant dit, Microsoft a encore du temps afin de faire les modifications nécessaires pour améliorer Project xCloud. Globalement, le service donne envie de lui faire confiance et s'offre une chance de bénéficier d'un vrai test lors de sa sortie, afin de juger pleinement de sa réussite et de son échec. Même de donner un avis définitif sur le Cloud Gaming en général, puisqu'il est toujours en quarantaine et attend son heure.

Project xCloud - Aperçu de la phase béta


Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.