Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor France
previews
Sekiro: Shadows Die Twice

Sekiro: Shadows Die Twice - Dernier Aperçu

Nous avons pu jouer une dernière fois au prochain jeu de FromSoftware avant sa sortie imminente.

Dire que FromSoftware a laissé sa marque sur la culture vidéoludique de ces 10 dernières années serait un euphémisme. Grâce à des titres comme Demon's Souls, la saga des Dark Souls ou encore l'exclusivité PS4 Bloodborne, le studio japonais a su créer son propre genre de jeu à la limite du sadomasochisme. Les amateurs ne comprennent probablement pas pourquoi les gamers du monde entier attendent avec impatience des jeux dans lesquels les mots "VOUS ÊTES MORTS" sont les choses qu'ils verront le plus. Mais ne vous méprenez pas, connaitre par coeur l'ensemble d'attaque d'un boss et réussir à en venir à bout crée un sentiment que peu d'autres jeux sont capables de répliquer. Le simple fait que le terme "souls-like" est utilisé pour décrire les jeux proposant un vrai défi comme Cuphead, Dead Cells ou Ashen témoignent de l'impact culturel que FromSoftware a eu.

Avec une telle réputation, il est tout naturel que les attentes pour Sekiro : Shadows Die Twice soient très élevées. Bloodborne a su prouver que FromSoftware n'avait pas besoin du support des Souls pour exceller dans son domaine, maintenant que le studio se détache un peu plus de sa saga phare, voyons voir la direction qu'ils prennent.

La première différence est aussi celle qui saute aux yeux instantanément : le cadre. Dites au revoir au cadre médiéval occidental sombre ou le gothique excessif. Cette fois, les développeurs nous emmènent au Japon, dans la période Sengoku autour des années 1500, une ère de conflit constant entre les seigneurs, leurs armées de samouraïs. Une époque propice à l'ajout d'éléments plus mythiques et mystérieux du folklore japonais : ninjas, esprits et démons (une combinaison qui a déjà fait ses preuves avec Nioh, il y a deux ans).

Sekiro: Shadows Die Twice

Étant donné ce contexte, il est naturel que l'accent soit aussi mis sur les arts martiaux japonais. Un fait qui est tout de suite évident puisque notre avant-première était constituée de 75 minutes de cours introductif de kendo, un art martial japonais dans lequel les combattants utilisent des épées en bois (des bokutos) pour se frapper. Les bases du kendo viennent des anciennes techniques de combat samouraï. Cette philosophie qui, aussi connue sous le nom de "Voie du Guerrier", est une part entière de l'art martial. L'élément de base du kendo est le fait de déséquilibrer votre adversaire en utilisant ses mouvements. C'est l'une des mécanique de base dans Sekiro, le combat repose sur le fait de briser les postures de vos ennemis. Les joueurs de Dark Souls s'y retrouveront très vite puisque le jeu est très axé sur le timing d'esquive et de parade, mais le concept de cassage de posture est plus unique, profond et approprié par rapport à tout ce que l'on a pu déjà voir dans n'importe quel jeu de la saga Souls, ou même n'importe quel Souls-like.

Après avoir appris les bases du kendo, nous réalisons que le combat de Sekiro vise une forme de réalisme. Bien sur, nous parlons ici d'une combinaison d'inspiration réaliste à une bonne dose de sang et de violence, celles et ceux voulant vraiment du réalisme devront probablement attendre Ghost of Tsushima. Mais ne vous méprenez pas, la violence et le gore sont aussi très intenses dans Sekiro, couplée à des éléments très sombres de la mythologie japonaise, ce n'est pas un jeu pour les âmes sensibles.

Sekiro: Shadows Die Twice
Sekiro: Shadows Die TwiceSekiro: Shadows Die Twice