Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor France
previews
Sekiro: Shadows Die Twice

Sekiro: Shadows Die Twice

Le dernier jeu de From Software pourrait bien être réussi. Nous avons testé la démo à la Gamescom.

On avait tendance à penser qu'on ne s'en sortait pas trop mal sur les jeux de From Software. Mais quand on s'est installé au stand d'Activision, malgré une assez grande confiance en nous, on était assez tendu. Il semble que nos peurs étaient justifiées parce qu'on a passé ensuite 30 min faite de sang, de morts (principalement de morts) en compagnie d'un des premiers ennemis de la démo.

Dans Sekiro : Shadows Die Twice, on incarne un Samouraï en mission de sauvetage. Nous n'en savons pas plus pour le moment, mais on a pu s'intéresser à l'environnement présenté dans la démo de la Gamescom. Nous avons pu observer un grand temple fortifié. Notre mission : l'infiltrer. Un grand effort à été fait sur l'atmosphère. Vous pouvez sauter sur les branches des arbres, les entendre craquer, regarder la neige tomber, et presque l'entendre crisser sous vos pas. Un très beau décor en soi, loin des environnements sombres et humides auxquels nous avions l'habitude avec des titres comme Bloodborne et Dark Souls.

Sekiro: Shadows Die Twice

Il est important de se souvenir ce qui distingue Sekiro : Shadow Die Twice des titres précédents du studio. Le rythme est plus soutenu, le personnage plus agile. L'effort est mis sur la tactique et son adaptation pour chaque ennemi. Un changement assez important par rapport aux précédentes conceptions de From Software. On ressent la vitesse, on se déplace en douceur, fluide. Au début de la démo, on apprend qu'on peut tuer certains ennemis en un seul coup, via une attaque d'assassin. On se sent puissant, et c'est génial. Peu de temps après, on rencontre un ennemi nommé le général Samouraï. On débute le combat puissamment, de toute notre puissance. Inutile de le préciser : on est morts. Et pas qu'une fois.

Sauf qu'on ne meurt pas vraiment. Comme le nom du jeu l'indique, le joueur peut se réanimer une fois qu'il a été tué. Mais juste une fois. S'installe alors une stratégie particulière : quel est le meilleur moment pour se réanimer ? Attendre que votre ennemi vous tourne le dos ? Une dernière tactique à choisir avec soin, vous n'aurez pas l'occasion de vous ressusciter.

Ce qui change vraiment de Dark Souls et Bloodborne, c'est la possibilité de sauter et d'utiliser un grappin. Un ajout de From Software bienvenu. On peut désormais atteindre des endroits qui auraient été inaccessibles sans cela. On peut mieux planifier nos attaques ou éviter les ennemis. Il est également possible de fuir rapidement un combat en cas de difficulté.

Sekiro: Shadows Die TwiceSekiro: Shadows Die Twice