Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

LIVE
HQ
logo hd live | Beyond a Steel Sky
See in hd icon
Français
Gamereactor
previews
Tales of Berseria

Tales of Berseria : Aperçu final

Une seizième itération globalement prometteuse à première vue...

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
HQ

Les premières impressions peuvent parfois se révéler décevantes. Après les magnifiques graphismes de Final Fantasy XV, Tales of Berseria peut sembler un peu fade. Mais d'un autre côté, si l'on creuse un peu, on peut découvrir un minutieux RPG japonais avec une longue et prenante histoire dans laquelle les joueurs peuvent s'immerger.

Berseria est la seizième entrée de la série, et il se joue à la troisième personne. Il est sorti au Japon en août 2016, et est prévu pour la fin du mois chez nous. L'aperçu qui nous a été proposé était court, donc il était difficile de donner un avis définitif sur le jeu, bien que nous ayons eu le temps de clairement comprendre à quoi il fallait s'attendre.

L'histoire prend place dans le monde que Tales of Zestiria, il y'a très longtemps. Elle est pleine de surprises, de trahisons et de démons en tous genres. Tout cela dans une lutte pour le pouvoir. Les ingrédients de l'intrigue sont très basiques, mais restent assez intéressants pour continuer dans une histoire qui pouvait lui paraître linéaire au début.

Accompagnée de son équipe, la protagoniste principale, Velvet, se déplace de régions en régions, avec comme motivation principale la vengeance. La personnalité de Velvet dans ce monde est bien pensée, se situant quelque part entre le bien et le mal, vous pourrez la voir combattre des villageois et des cités protégées par les exorcistes. L'équipe toujours croissante se compose de différents types de personnages, du mage aux samouraïs démons. Contrairement à Final Fantasy XV, la présence de ces personnages peut être alternée.

Les batailles se déroulent en temps réel, utilisant un système le Linear Motion Battle System. Cela se termine de manière assez similaire à ce que l'on peut trouver dans un jeu de combat, avec différent combos. Les combats basiques commencent et finissent assez rapidement, ce qui veut dire qu'une zone peut-être entièrement nettoyée de ses ennemis assez rapidement, tout en obtenant des gains et de l'expérience bien sûr. Les combats plus importants requièrent plus de stratégie et d'utilisation d'objets de soin.

Tales of Berseria
Tales of BerseriaTales of BerseriaTales of Berseria

Si vous n'êtes pas familier de la série, Berseria possède son propre vocabulaire. Les différentes attaques spéciales s'appellent les "artes", et le mana est nommé "souls" (vous vous y habituerez assez rapidement). En combinant différent artes, ces attaques spéciales se finissent par une puissante artes mystique ou une attaque Soul Break, ce qui fait grimper votre jauge de combos bien au-dessus de sa hauteur initiale. Il est amusant de noter que celui qui exécute l'attaque finale sur un ennemi obtient le plus de points expérience. Il y a quelques ratés dans les animations, ce qui rend les combats un peu moins impressionnants qu'ils auraient pu et dû être. Le système de combat en lui-même est très efficace, mais nous espérons quand même que la version finale proposera plus d'options et de variétés.

En ce qui concerne les graphismes et la bande-son, Tales of Berseria n'est pas le plus impressionnant des jeux auxquels nous ayons joué dernièrement. Les textures manquent de finition, même sur PC, et les environnements manquent d'une architecture et d'une végétation convenable. Mais d'un autre côté, les temps de chargement sont cours, ce qui compense légèrement la donne. L'aspect des personnages n'est pas très détaillé, mais avec leurs étranges tenues, ils démontrent tout de même beaucoup de personnalité. Une mention spéciale aux cutscenes animées qui sont très bien réalisés.

L'intrigue progresse essentiellement via des cutscenes calculées en temps réel. Ce qui veut dire que les animations des personnages et les expressions faciales ne sont pas aussi détaillées que l'on aurait aimé. Le doublage est réussi en japonais.

Après avoir fini la démo, nous en arrivons à la conclusion que Tales of Berseria nous a laissé une bien meilleure impression que nous l'aurions cru. Les graphismes relativement vides peuvent être pardonnés grâce à une histoire intéressante, d'autant que le système de combat s'avère très séduisant (au début du jeu tout du moins). Tales of Berseria ne deviendra peut-être pas un classique, mais ne devrait pas faire faire tâche dans la longue lignée de la série, qui est en sera donc à sa seizième itération à la fin du mois de janvier en occident.

HQ

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant