Français
Gamereactor
tests
Oddworld: Soulstorm

Oddworld: Soulstorm

Abe est de retour dans un remake "visuel et cinématique".

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Malgré son ambiance sauvage et sombre, le monde de Oddworld produit aussi une forme de nostalgie. La série existe depuis environ 25 ans et a créé un des personnages les plus cultes de l'histoire des jeux vidéo : Abe. Oddworld : New'n'Tasty (remake de Oddworld : Abe's Oddysee), a ressuscité les Mukodon grâce à des graphismes modernes. La semaine dernière est sortie la suite de New'n'Tasty et remake de Oddworld : Exoddus renommé Oddworld : Soulstorm. Malheureusement, le résultat n'est qu'en demi teinte.

Oddworld : Soulstorm reprend là ou New'n'Tasty s'est arrêté. Abe et les Mudokons, après avoir échappé une première fois aux Glukkons, tentent de reprendre leurs souffle dans mines, mais la réalité les rattrape vite. Le voyage qui les attend sera long et dangereux et c'est encore une fois à Abe de les mener dans leur quêtes de liberté.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Avant de parler de gameplay, nous tenons à dire que le scénario de Soulstorm vous attrape et ne vous lâche à aucun moment. L'histoire est tendue et captivante, comme elle l'a toujours été.

Oddworld : Soulstorm est pensé comme un jeu de plateformes incluant des éléments environnementaux à traverser ou bien dont il faut s'échapper, avec quelques énigmes çà et là. Qu'il s'agisse de concocter un antidote ou bien de contourner un Slig (les étranges ennemis qui tireront sur Abe à vue), il vous faudra exploiter les compétences et items de Abe pour venir à vos fins.

Les actions sont assez basiques : courir, sauter, s'accroupir, se déplacer discrètement. Vous pouvez également chanter, ce qui permet d'envoyer une sorte d'orbe spirituelle repérer les lieux, ouvrir des portes ou même prendre le contrôle des Sligs.

Les items quant à eux, exploitent l'environnement. Éteindre un feu avec une bouteille d'eau pour dégager le passage, ou bien en créer un avec un antidote spécial pour semer la pagaille. Les options sont nombreuses pour avancer dans ce monde vicieux, et même si vous refusez de tuer, la possibilité est bel et bien là.

Oddworld: SoulstormOddworld: Soulstorm

Ce qui nous amène à la difficulté du jeu. Oddworld : Soulstorm n'est pas un jeu dur, pensé pour faire monter votre pression. Mais ses mécaniques molles et son univers très dangereux vous forceront à mourir, très souvent. Et a chaque mort, vous revenez au dernier point de contrôle, ce qui sous entend qu'il faut refaire une partie du jeu, ce qui risque forcément de faire monter la frustration à un moment ou un autre.

Pour garder les choses intéressantes, et ajouter un autre objectif que simplement finir les niveaux, le jeu propose également une vaste collection d'objets à collectionner et des quêtes annexes : sauver plus de Mudokons, trouver une Gelée Royale, piller des containers...chaque niveau a ses propres éléments qui encouragent l'exploration, d'autant plus que certains défis auront même des bénéfices, comme augmenter définitivement votre barre de vie.

Oddworld: Soulstorm

Jusque là, il est plutôt compliqué de déterminer un aspect dans lequel Oddworld : Soulstorm excelle. Ses plateformes sont compliquées à aimer, les items et capacité, sans être inintéressants, manque d'originalité, mais l'élément qui se démarque est sans doute l'expérience visuelle, et plus particulièrement les cinématiques. Les environnements in-game sont réussis, particulièrement à l'extérieur. Mais les cinématiques nous font carrément nous demander pourquoi elles sont ponctuées par des phases de jeu. Soulstorm est vendu comme "un bond cinématique et visuel" et sur cet aspect, il réussit avec brio.

Ensuite, parlons de la gestion de la DualSense. Sur PlayStation 5, le jeu exploite les gâchettes et les retours haptiques pour traduire l'anxiété quand Abe est menacé, ou bien le micro de la manette lorsque Abe fredonne. Combinée aux cinématiques incroyables et au scénario brutal mais prenant, Oddworld : Soulstorm est une excellente expérience narrative, ce qui rend le gameplay assez fatigant d'autant plus décevant.

Entre les morts à répétition, les contrôles mous et les objectifs secondaires ennuyeux, on a du mal à se motiver pour retourner y jouer. Les fans du jeu l'abordant sous l'angle de la nostalgie apprécieront sûrement leur temps passé avec Oddworld : Soulstorm, mais celles et ceux qui découvrent la série avec cet opus auront du mal à s'y plonger, ce qui est très regrettable pour l'une des franchises les plus aimées. Certains aspects sont excellents, mais, en tant que successeur de New'n'Tasty, Soulstorm rate un peu le coche.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Oddworld: SoulstormOddworld: Soulstorm
06 Gamereactor France
6 / 10
+
Les cinématiques splendides, l'utilisation de la DualSense, l'histoire
-
Les contrôles, l'exploration, le travail sur les cinématiques nous fait nous demander pourquoi il y a du gameplay.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.