Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
FIFA 19

FIFA 19 (Switch)

Une version Switch encore au rabais ?

Facebook
TwitterReddit

L'arrivée de FIFA 18 sur Switch avait résonné comme une révolution. Bien que la version Nintendo n'offrait pas la même expérience que celle disponible PC, PS4 et Xbox One, elle avait réussi à fournir un contenu globalement satisfaisant, et surtout portable. En contrepartie, la simulation a dû se priver du mode Aventure et avait été développée sur un moteur plus ancien qui ne pouvait pas supporter certaines des fonctionnalités les plus modernes.

C'est avec cela à l'esprit que nous nous sommes lancés dans FIFA 19 sur Switch, pressé de découvrir les nouveautés et améliorations de cette version portable. Car il faut rappeler que même si FIFA 18 sur Switch est un titre que nous avions plutôt apprécié, il lui restait une grosse marge de progression tout de même.

Comme vous pouvez vous en douter, cette version de FIFA 19 met une nouvelle fois en avant sa portabilité. Mis à part ça, le jeu n'a pas grand-chose à faire valoir ; il est regrettable de constater que la licence ne s'est pas vraiment renouvelée. D'un point de vue du gameplay, le jeu a très peu évolué, au contraire des versions des autres plateformes. Et pour ternir un peu plus l'expérience, nous avons subi de petits mais très agaçants bugs, ruinant totalement l'immersion.

FIFA 19

Lors des célébrations de but, par exemple, il n'est pas rare de voir des personnages répéter les mêmes animations plusieurs fois, courir à travers les filets des buts ou, pire, à travers d'autres joueurs. Un autre bug qui nous a particulièrement frustrés est la disparition pure et simple de l'indicateur de l'avatar contrôlé. Étonnant de la part d'une franchise qui soigne autant sa présentation.

Néanmoins, le nouvel aspect des interfaces est clair et nous avons une nouvelle fois été impressionnés par les menus. Fort heureusement, les animations des joueurs rattrapent un peu l'aspect visuel de l'expérience. Les textures sont loin d'être époustouflantes et la représentation du public reste très minimaliste. Cette version Switch semble se concentrer sur ses points principaux.

Nous avons testé le mode carrière, celui que nous avions préféré sur le précèdent opus. Et nous devons avouer avec déception que tout est quasiment à l'identique. Le mode FUT est en revanche toujours aussi étoffé, avec de nombreux systèmes complexes entremêlés dans lesquels le joueur tente de créer son équipe triomphante en complétant une multitude de défis. Le mode « payer-pour-gagner » d'EA vous laisse créer votre équipe à partir de packs de joueurs et de boosters à la distribution aléatoire. Certains défis sont difficiles, mais il reste amusant d'ouvrir les paqks et de constituer nerveusement son équipe. Nous rappelons cependant que nous nous sommes amusés à jouer sans dépenser le moindre sou, mais également sans réelles ambitions compétitives non plus. Dans le cas contraire, la nécessité d'utiliser notre argent réel aurait été inévitable.

FIFA 19FIFA 19

Une partie de l'expérience que nous avons vraiment appréciée réside dans les nouveaux modes de Kickoff 2.0. Vous pouvez modifier les règles pour changer la dynamique des matches, choisir par exemple qu'un joueur soit retiré de l'équipe qui vient de marquer ou encore que seules les têtes ou reprises soient comptabilisées. Vous pouvez même allez jusqu'à supprimer les fautes et les hors-jeu pour un bordel absolument jouissif.

Comme prévu, EA Sports joue la carte de la Ligue des champions à fond. Nous avons lancé quelques matches avec plusieurs des meilleures équipes du continent. L'IA semble avoir été légèrement améliorée et nous avons ressenti un peu plus de personnalité propre à ces écuries européennes. Cependant, les gardiens ne sont pas aussi efficaces qu'on l'aurait souhaité, offrant des buts un peu trop facilement des deux côtés du terrain. Peut-être est-ce dû au nouveau système de tir, qui demandera un peu de temps avant d'être maîtriser.

Malgré la Ligue des champions, quelques changements mineurs de l'IA et de nombreux nouveaux modes pour le multijoueur local, on reste sur notre faim. L'offre reste trop proche de l'an dernier, avec n rendu visuel quasi similaire et des bugs en pagaille. EA Sports devra faire bien mieux l'année prochaine s'il ne veut pas que sa version Switch soit reléguée en soft de deuxième division...

07 Gamereactor France
7 / 10
+
Les modes décalés en local, L'IA plus fidèle, La formule de base reste solide...
-
Le mode Carrière aurait pu délivrer plus de nouveautés, Un fossé trop grand se creuse entre cette version et les autres, Les bugs qui ternissent fortement l'expérience...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor