Français
Gamereactor
tests
The Medium

The Medium

Bloober Team vient de sortir le premier must-have Xbox Series.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
HQ

Avant que Bloober Team ne nous terrorise avec Layers of Fear, ils travaillaient sur un autre projet d'horreur psychologique qu'ils avaient finalement dû mettre de côté car trop ambitieux. Le concept de The Medium est en effet né en 2012 et devait déjà proposer d'explorer deux réalités simultanément. Si Bloober Team ont su nous proposer de très bons titres ces dernières années, The Medium est sans aucun doute celui qui était le plus attendu, puisque conçu exclusivement pour les Xbox Series et réunissant notamment le doubleur Troy Baker et Akira Yamaoka, compositeur de Silent Hill.

Dans The Medium, nous incarnons Marianne, une jeune femme ayant le don (ou la malédiction) de sentir à la fois le monde des vivants et celui des morts. Nous la découvrons lors de l'épreuve douloureuse qu'est le passage de son père vers le monde des morts, après quoi elle reçoit un appel d'un certain Thomas lui indiquant qu'il peut lui fournir des réponses sur ses pouvoirs. Marianne se met alors en tête de le trouver et se rend à l'endroit convenu. Nous étions déjà pris dans l'histoire et nous posions les questions suivantes : qui est cet homme mystérieux ? Comment connait-il Marianne ? Pourquoi est-elle la seule à posséder ces pouvoirs ?

Ce titre met son histoire à l'honneur et nous ne voulons donc pas trop en dire dans notre test, mais il s'agit là de l'un des scénarios les plus prenants que nous ayons pu voir dans un jeu d'horreur. Nous nous sommes fortement investis grâce à la qualité du doublage, une multitude de détails, tels que ramasser un objet, étant intégralement doublés avec beaucoup d'attention. Nous retrouvons la voix de Troy Baker chez l'antagoniste principal, mais elle est ici très difficilement reconnaissable. Sa performance est absolument effrayante, surtout lorsque nous retenons notre respiration, croisant les doigts pour ne pas avoir été repéré.

Marianne étant une medium, vous avez une chance d'explorer à la fois le véritable monde, mais aussi le monde des esprits. Cette mécanique n'est pas un simple gimmick mais offre finalement des puzzles très intéressants et des effets visuels à couper le souffle. Jouer à The Medium sur Xbox Series X était l'une des premières expériences "next-gen" de notre vie, certains événements se produisant à l'écran étant tout simplement impossibles sur l'ancien hardware. Les deux mondes tournent en effet parfois simultanément à l'écran, à la manière d'un jeu en écran scindé, sauf que nous avons alors l'impression de jouer à deux jeux simultanément, les deux mondes étant aussi détaillés que différents.

The Medium

Les puzzles des jeux d'horreurs sont souvent intégrés sans grande subtilité afin d'offrir un moment de répit au joueur. Ici, il ne nous sera pas demandé de réparer un générateur ou autre tâche clichée, mais bien des puzzles qui semblent naturels et s'intègrent parfaitement dans l'histoire. En progressant dans une zone, vous verrez par exemple que le chemin est bloqué dans le monde réel et passerez alors dans le monde des morts afin de trouver une solution. Voila le principe de base des puzzles du titre, mais réutilisé de nombreuses façons différentes au fil de l'aventure. Marianne est parfois seulement dans le monde des esprits, où la tension est d'ailleurs bien plus forte car y rester trop longtemps vous tuera.

En plus de ces petits casse-tête qui commencent à être la marque de fabrique de Bloober Team, plusieurs séquences de course-poursuite sont également éparpillées dans le jeu. Les passages d'infiltration sont magnifiés par le doublage, mais ils souffrent des mêmes problèmes qu'Observer. Nous n'y ressentons en effet pas vraiment la sensation de danger, puisque nous pouvons tout simplement reprendre au dernier point de passage au bout du couloir à chaque fois. Ces moments étaient également bien trop faciles, passer d'une cachette à une autre et retenir sa respiration suffisant presque toujours à avancer. Cela aurait été une autre paire de manches si notre ennemi était un peu plus proactif, mais ce n'est pas le cas.

Le défaut principal de The Medium est sans aucun doute ses commandes lourdes et ses angles de caméra fixes. Il s'agit bien entendu d'un choix de game design afin de nous rappeler Resident Evil et Silent Hill, mais c'est tout de même vraiment lourd. Les mouvements de Marianne sont lents et les retours en arrière sont donc particulièrement pénibles. Ne pas avoir le contrôle de la caméra est également désagréable car nous avons à plusieurs reprises manqué un escalier ou un couloir que nous ne pouvions pas bien voir.

The Medium est l'un des jeux d'horreur dont l'expérience est la plus cinématographique et innovante à ce jour et sans aucun doute l'apogée de Bloober Team. Pouvoir traverser deux mondes distincts offre une toute nouvelle approche des puzzles et son scénario à glacer le sang nous a tenu en haleine du début à la fin. Si ce titre n'est pas disponible sur Xbox One, il est tout de même génial de voir les Xbox Series enfin compter un véritable must have dans leur catalogue. De plus, le titre est gratuit pour les abonnés du Xbox Game Pass, alors ne le manquez sous aucun prétexte.

The MediumThe Medium
The Medium
HQ
09 Gamereactor France
9 / 10
+
Passer d'une dimension à l'autre est unique, son histoire est prenante et nous avons vraiment l'impression d'être face à un jeu next-gen.
-
Les commandes et la camera fixe rendent le tout un peu lourd, les séquences d'infiltration sont trop simples.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.