Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

LIVE
HQ
logo hd live | Beyond a Steel Sky
See in hd icon
Français
Gamereactor
tests
Warhammer 40,000: Dawn of War 3

Warhammer 40,000 : Dawn of War 3

Relic a repris les meilleurs éléments des deux premiers opus de la série. Une excellente idée...

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
HQ

Relic et Dawn of War sont de bons exemples des variations possibles autour des jeux de stratégie en temps réel (ou RTS). Et bien que le studio ait produit trois jeux dans le même décor futuriste et sombre de Warhammer 40K, ils restent néanmoins tous différents les uns des autres.

Il n'est pas facile d'être un Gretchin dans l'univers 40K. Notre espérance de vie est de quelques minutes ou quelques secondes dès le moment où vous vous retrouvez expulsé de votre bâtiment de production et les risques sont alors nombreux. Dans Dawn of War 3, le champ de bataille est situé dans le monde lointain de Cyprus Ultima. Trois factions (Marines, Orks et Eldars) s'affronter pour prendre son contrôle. Les escarmouches sont remplacées par quelque chose de bien plus grand et plus sinistre, cependant, alors que la planète perdue Acheron apparaît brusquement avec tous ses secrets, prête à être pillée.

La campagne, qui dure environ 15 heures, passe constamment d'une faction à l'autre, cela signifie que vous avez toujours une vision régulièrement mise à jour de la même grande campagne de tous les points de vues. Cela qui veut dire aussi que c'est un peu plus difficile, car vous ne parvenez à jouer qu'une seule mission avec une armée à la fois avant d'avoir à contrôler quelque chose de très différent. Les Blood Ravens, dirigés par l'illustre et grincheux Gabriel Angelos, est l'armée la plus directe du lot. Les marines spatiales peuvent se battre et utiliser des armes classiques et des capacités spéciales telles que des barrages de grenades ou de fusées. Ce sont les plus faciles à saisir et sera probablement la faction préférée de nombreux joueurs, du moins au début.

Warhammer 40,000: Dawn of War 3Warhammer 40,000: Dawn of War 3

Les Orks sont dirigés par le chef de la guerre Gorgutz, et sa faction ressemble parfois aux Space Marines, mais avec des modèles d'armes et de compétences conçus par un savant fou plutôt que par une équipe de spécialistes en armement dans un laboratoire. Leurs armes infligent d'énormes dégâts, mais sont erratiques et tombent constamment en panne ou explosent. Leur spécialité est la recherche et le pillage de ferraille produite par les tours ou issue des véhicules et des bâtiments détruits. Lorsqu'ils sont collectés par une escouade ou un véhicule, la ferraille augmente leurs stats et déverrouille des capacités. La ferraille peut également leur permettre de créer une nouvelle unité d'Ork donc plus on en trouve plus l'unité s'agrandit. Pour exploiter pleinement cette capacité, le joueur doit être prêt à micromanager les troupes d'un peu plus près, mais peut aussi à son tour, reconstruire beaucoup plus rapidement après une grande bataille.

La troisième faction du jeu sont les Eldars, avec pour chef Macha. Les Eldar sont les plus vulnérables des trois mais peuvent compenser cela avec leurs boucliers et leur vitesse. Les boucliers (appelé Battle Focus dans le jeu) peuvent résister a pas mal de coups après quoi cela altérera directement votre santé. Ces deux atouts font des Eldars l'armée parfaite pour le hit and run, en particulier avec leurs tanks et leurs moto-jets. Au cours de la campagne et surtout avec le mode multijoueur, il nous demande plus de micro management, car ils ne peuvent pas défendre un front de la même manière que les Space Marines ou Orks.

Warhammer 40,000: Dawn of War 3

Dawn of War 3 se joue un peu comme un amalgame des deux jeux précédents. On retrouve la construction de bâtiment de base simplifié de l'original, avec une demi-douzaine de structures à construire et très peu d'incitation pour opter pour constructions multiples, par exemple. La prise lente des réquisitions et des points de pouvoir provenant des ressources capturés est généralement le facteur limitant lors de la construction d'une armée et non la vitesse dans laquelle les unités sont fabriquées. À partir de Dawn of War 2, ce jeu reprend les unités de héros personnalisables et les décline dans des unités d'élite moins développées, dont certaines possèdent une vraie histoire (comme les chefs de faction), tandis que d'autres sont «justes» des versions puissantes de troupes existantes telles que les Dreadnoughts.

HQ

Les élites peuvent être appelées dans la mêlée après avoir accumulé suffisamment de points d'élite et varient énormément au niveau de leurs compétences. Les unités de jeux les moins chères comme les Orks Kommandos sont excellentes pour obtenir des points de réquisition dès le début, alors que les unités intermédiaires peuvent commencer à progresser vers la ligne de front. Les méga unités un peu plus loin dans le jeu sont plus grandes que jamais avec Gorkanaut, Eldar Wraithlord et Imperial Knights qui sont des élites impressionnantes. Ils ne sont cependant pas invulnérables et si faire appel l'un deux ne vous permettra pas de faire tourner les choses entre votre faveur si l'ennemi est déjà en train de détruire votre base. Ils peuvent, cependant, offrir un véritable avantage et mettre fin à un blocage lors d'une bataille équitable.

En fonction de ce que vous attendez d'un jeu de stratégie en temps réel, Dawn of War 3 a quelque chose à vous offrir que ce soit en mode individuel ou multijoueur. La longue campagne se déroule lentement ce qui vous permet de vous familiariser avec les nouvelles mécaniques et de comprendre comment faire face à diverses unités et élites. Si vous choisissez le niveau de difficulté « normale » cela peut être un vrai challenge, surtout au début avant que vous ne maitrisiez bien les contrôles et le métagame mais une fois que vous êtes habitués au rythme, aux diverses compétences et autres joyeusetés, il devient assez facile de réussir tout un niveau sans sauvegarder même si les combats à la fin du niveau peuvent s'avèrera parfois sanglants si vous n'êtes pas bien préparés. Étant donné que presque toutes les unités ont une capacité activée à leur disposition, les temps de réaction et les contrôles rapides sont généralement très appréciés et une seule grenade étourdissement peut mettre fin à un combat, permettant aux soldats blessés de se replier et ainsi de suite...

Warhammer 40,000: Dawn of War 3Warhammer 40,000: Dawn of War 3Warhammer 40,000: Dawn of War 3

Le mode multijoueur est également devenu plus intéressant. Pour l'instant il n'y a pas de mode de jeu type "construire sa base, détruire son adversaire". Au lieu de cela, Dawn of War 3 utilise un mode où les deux joueurs doivent d'abord détruire le générateur de bouclier de leur adversaire, puis une tourelle massive et enfin le noyau de puissance pour gagner. Dans la pratique, nous constatons deux choses : il ne faut pas se précipiter et les combats sont souvent concentrés dans des zones bien précises. Comme vous ne pouvez pas simplement construire une force rapide pour attaquer la base ennemie après cinq minutes, le début du jeu est composé de petites escarmouches autour des points de capture de la carte centrale. Ici, les «zones de furtivités» sont plus importantes, car les unités sont peu nombreuses et leur puissance de feu est à peu près égale. Au départ on mise sur le travail de reconnaissance et le harcèlement, puis le jeu se transforme avec de plus grande ressources et plus de régénération d'énergie, des unités plus grandes et les premiers vrais combats avec des armées dirigées par des unités d'élite. C'est généralement à ce stade que vous pouvez envisager la victoire, si vous êtes en mesure de capter plus de points de ressource, vous pourrez abattre le générateur de bouclier et peut-être la tourelle et vous pourrez envoyer votre ennemi dans les cordes.

Warhammer 40,000: Dawn of War 3

Il est encore trop tôt pour dire s'il y a un bon équilibre entre les races mais les marines spatiales semblent avoir un avantage, du moins au début, lorsque les joueurs en sont encore à apprendre les rudiments du jeu. La personnalisation de l'armée est encore un facteur avec les unités déblocables et les doctrines ainsi que les grandes compétences spéciales - à la fois actives et passives - qui s'appliquent à certains types d'unités. Les Doctrines sont un excellent outil pour séparer vos Orks des autres, en se spécialisant dans les BigTrakks avec Supa-Kannons au lieu de Nobz par exemple...

Il convient de noter quelques défauts mineurs. Il n'y a que quelques cartes multijoueur pour l'instant, avec trois cartes 1v1, deux cartes 2v2 et trois cartes 3v3. Le plus grand problème reste cependant le choix de votre armée. Bien qu'ils soient différents lorsque que l'on joue, les Space Marines, les Orks et les Eldar ressemblent à des parfums de vanille, de chocolat et de fraise dans un pot de glace, c'est juste une question de gout. Cela aura pimenté un peu les choses s'ils nous avaient proposé une race un peu plus différente des autres. Nous allons surement avoir par la suite Chaos Marines, Tyranids, Tau et d'autres mais cela aurait été agréable de voir l'un d'eux dans le jeu de base. Et, alors que les grandes batailles sont impressionnantes à voir, le niveau de détail est à peu près le même (et dans certains cas, même un peu en deçà) que dans Dawn of War 2. Il est vrai que DoW2 se concentre sur des scénarios plus petits avec moins d'unités sur le champ de bataille, mais c'était en 2009 et le jeu reste encore génial.

Dans l'ensemble, Dawn of War 3 est le jeu que les fans de Warhammer 40K attendaient. Avec un déluge de jeux moins spectaculaires situé dans cet univers, celui-ci vous fait entrevoir un avenir sombre et lugubre avec des personnages et des événements d'une telle grandeur que le titre réussit là où les autres ont échoués. Le jeu est génial et offre une campagne complète et un mode multijoueur solide dès le lancement et la sortie du titre sera sans doute suivie d'une foule de contenus supplémentaires dans les mois à venir. Et même si Dawn of War 3 ne prend pas de gros risques, il tient néanmoins ses promesses.

HQ
Warhammer 40,000: Dawn of War 3Warhammer 40,000: Dawn of War 3Warhammer 40,000: Dawn of War 3
09 Gamereactor France
9 / 10
+
Campagne divertissante, bon équilibre entre la construction de base et les batailles, une mécanique de jeu solide...
-
Seulement trois races, pas beaucoup de cartes multijoueur...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant